jeudi 30 mars 2017

Pour une dernière violation de la Constitution!

Jean-Claude Roy
On n’a pas besoin de ceci, on n’a pas besoin de cela, disent certains de façon péremptoire. Mais au nom de qui?

La Constitution de 87 a peut être ses faiblesses, mais elle n’en demeure pas moins la seule constitution ayant jouit d’une totale indépendance d’un exécutif intéressé.

Elle est la seule constitution à avoir pris naissance par une procédure totalement démocratique et représentative.

Pour rappel, (extrait de la page 31 de mon livre « Les Pouvoirs »)

La Constitution de 87 a joui d’une combinaison des grands principes démocratiques. Il y eut d’abord un Conseil d’experts de neuf membres qui devait présenter un avant-projet de Constitution à une Assemblée Constituante.

L’Assemblée Constituante elle-même fut composée de 41 membres élus, à raison de un par Arrondissement, garantissant ainsi la représentation populaire de chaque région et, pour s’assurer qu’il y eut la technicité requise, de 20 membres nommés par le CNG à partir de listes de noms que différentes organisations socioprofessionnelles du pays lui présentèrent.

L’Assemblée siégea trois mois et demi et, bien qu’elle débutât dans un mépris dû surtout à une forte contestation des élections des Constituants, qui ne connurent qu’une participation d’environ 6%, et, au fait que certaines des nominations ne répondissent pas aux véritables aspirations populaires, les Constituants surent gagner la confiance et la collaboration du peuple.

Nous nous permettrons d’attribuer ce phénomène à l’impact psychologique des débats en Assemblée publique. Les participants ont tendance à se surpasser et les citoyens à participer. C’est là la garantie première de la démocratie.

La Constitution, soumise au referendum populaire le 29 mars 87 connut le résultât espéré. Un million deux cent soixante huit mille neuf cent quatre-vingts (1,268,980) votants—soit 45% de l’électorat, taux de participation jamais connu jusque-là—la ratifièrent au pourcentage incroyable de 99.81% sans aucune pression ni intimidation. Le peuple a donc parlé de façon éloquente. C’est la première de nos Constitutions du 20ème siècle à ne pas avoir été écrite en faveur de dirigeants déjà connus. »
Retenez bien ces résultats. A ce jour aucun, aucun de nos élus n’a jamais realisé pareil résultât et cela sur un électorat de 2,819,955 et non de plus de 5.5 millions.

Voyez sa composition :

Me. Emile Jonassaint, President
Mr. Jean Supplice, Vice-President
Mme. Bathilde Barbancourt, 1 secrétaire
Mr. Jacques Saint-Louis, 2 secrétaire
Me. Raphael Michel Adelson , 3 secrétaire
Mr. Daniel Anglade
Mr. Yvon Auguste
Mr. Karl Auguste
Mr. Richard Baker
Mr. Jean Adler Bassin
Me. Fresnel Bélizaire
Me. Rigaud T. Bois
Me. Nyll Calixte
Me. Hugo Charles
Me. Clavaroche Cherenfant
Me. Alcan Dorméus
Me. Chantal Hudicourt Ewald
Me. Rotchild François
Me. Rick Garnier
Me. Reynold Georges
Me. Antoine Gilles
Dr. Georges Greffin
Mr. Alexis C. Guerrier
Mr. Louis Dominald Guerrier
Me. Athanase Jean-Louis
Mr. Julio Larosilière
Mr. Gérard Mr. Laurent
Mr. Jean Abraham Lubin
Me. François R. Magloire
Mr. Volvick Mathieu
Mr. Justin Mezile
Me. Barbantès Moussignac
Me. Ménès Ovide
Mr. Franck Paulche
Mr. Gustave Pierre-Louis
Me. Gérard Romulus
Mr. Gary Sajous
Me. Michel Félix Sapini
Mr. Eddy Saint-Pierre
Mr. Jacques Seide
Mr. Jean Edmond Tida
Mr. Serge Villard
Mr. Appolon Israël
Me. Wilbert Joseph
Mr. Guy Latortue
Mr. Lavelanet Lindor
Mr. Jean Léonidas Lucien
Me. Jean Mainville
Dr. Georges Michel
Me. Justin Obas
Me. Thalès Paul
Mr. Pierre Th. Pierre
Mr. Réginald Riboul
Dr. Louis Edouard Roy
Mr. Benoît Sanon
Mr. Pierre Saint Rémy
Me. Marc Semervil
Mr. Ecclésiaste Valcin

Pour ceux qui prétendent que les constituants n’étaient pas des Constitutionalistes et qu’ils n’étaient pas à la hauteur de la tache, notez que Me. Emile Jonassaint, président de l’Assemblée Constituante, était juge à la Cour de Cassation et devint par la suite Président de la République. Cette assemblée rassemblait 24 juristes. S’y trouvaient aussi des figures emblématiques tels que feu le Dr. Louis Roy, et feu Serge Villard.

Seule une autre assemblée constituante indépendante nous permettra d’avoir une autre constitution qui refléterait les nouvelles aspirations de notre peuple.

Aucune Assemblée partisane, sous l’influence de quelqu’Exécutif que ce soit ne produira jamais une Constitution de valeur. Les intérêts personnels de nos parlementaires sont trop forts. Nous souffrons encore le désastre de leur amendement précédent.

Nous avons violé cette constitution de 87 tant de fois pour des futilités, je suggère qu’elle soit violée pour une raison majeure : Une nouvelle Assemblée Constituante indépendante et représentative à l’instar de celle de 87 suivi de la ratification de son œuvre par voie référendaire.

Il est inconcevable de penser que les Parlementaires ou l’Exécutif pourraient se dissocier de leur intérêts personnels pour produire une œuvre de la valeur de celle de 87.

La constitution de 1987 est-elle responsable de nos malheurs ?

Jean-Claude Roy
Trente années de souillures. Tous les torts lui sont attribués. Elle ne convient pas à nos mœurs, elle est trop lourde, elle doit être amendée, mieux encore, elle doit être remplacée par une autre dit-on.
Mais, est elle vraiment responsable de nos malheurs? En fait, sait-on vraiment ce qu’on veut?

Durant notre vie de peuple, nous avons connu 22 Constitutions, 15 révisions constitutionnelles, 3 actes fondamentaux, une Convention et un Accord.

A travers ces différents actes, nous avons tout essayé.

En voici un resumé non exhaustif.

A la recherche d’un équilibre des Pouvoirs :

13 de nos constitutions ont autorisé l’ajournement et 14 ne l’ont pas autorisé
16 de nos constitutions ont autorisé la Dissolution et 12 ne l’ont pas autorisé
4 de nos constitutions ont autorisé la prorogation et 15 ne l’ont pas autorisé
8 de nos constitutions ont autorisé le droit de veto et 13 ne l’ont pas autorisé
5 de nos constitutions ont autorisé les Décret-loi et 21 ne l’ont pas autorisé

Quant a la durée des mandats du Président :

13 ont nommé le président à Vie
4 ont nommé le président pour 4 ans
3 ont nommé le président pour 5 ans
5 ont nommé le président pour 7 ans
1 a nommé le président pour 8 ans

Quant à la rééligibilité

6 de nos constitutions étaient en faveur
11 de nos constitutions ne l’étaient pas
Quand au nombre de Chambres
6 de nos constitutions prévoyaient une chambre
15 de nos constitutions prévoyaient deux chambres

Quant à la durée de vie de nos constitutions, soit avant d’être amendée ou remplacée

4 ont duré 1 an
2 ont duré 2 ans
4 ont duré 3 ans
3 ont duré 4 ans
2 ont duré 5 ans
1 a duré 6 ans
6 ont duré 7 ans
2 ont duré 9 ans
1 a duré 10 ans
2 ont duré 14 ans
1 a duré 30 ans

Quant au nombre d’articles qu’elles contiennent

5 de nos constitutions ont moins de 70 articles
1 de notre constitution a entre 71 et 100 articles
3 de nos constitutions ont entre 101 et 150 articles
6 de nos constitutions ont entre 151 et 200 articles
8 de nos constitutions ont entre 201 et 250 articles
1 de nos constitutions a entre 251 et 300 articles

Quant a la durée des mandats des parlementaires

11 de nos constitutions ont prévu 6 ans pour les Sénateurs
3 de nos constitutions ont prévu 9 ans pour les Sénateurs
1 de nos constitutions a prévu 2 ans pour les Sénateurs
1 de nos constitutions a prévu 9 ans pour les Députés
3 de nos constitutions ont prévu 5 ans pour les Députés
5 de nos constituions ont prévu 4 ans pour les Députés
4 de nos constitutions ont prévu 3 ans pour les Députés
1 de nos constitutions ont prévu 2 ans pour les Députés

Sous le régime des Duvalier avec chambre unique le mandat était de 6 ans.

Le mal n’est pas en nos constitutions, le mal est en nous. Donnez vous toutes les constitutions et toutes les lois que vous voudrez, vous continuerez à les violer des qu’elle se mettra en travers du chemin.

lundi 27 mars 2017

Héritage du Gouvernement Privert/Enex Charles: Hommes, Femmes, enfants vivent dans une grotte depuis 5 mois.

MES POINTS SUR LES I DE MICHELE BENNETT DUVALIER.
---------------------------------------------

Héritage du Gouvernement Privert/Enex Charles: Hommes, Femmes, enfants vivent dans une grotte depuis 5 mois.
---------------------------------------------
Nos gouvernants sont-ils plus aptes à célébrer des funérailles que sauver des vies humaines?
---------------------------------------------
Nous avons tous vu des images de ces famiiles vivant dans une grotte depuis le passage du cyclone Matthew en Octobre dernier. Images dures, révoltantes! À pleurer!

Notre pays est à l'ère de l'homme des cavernes! Impensable! Inimaginable! On est en droit de se poser des questions. Comment est-ce possible? On est en 2017.

130 familles comprenant 240 personnes (Femmes, enfants et bébés), victimes de l'ouragan Matthew, ont pris refuge dans une grotte de Fonds Rouge, petite commune proche de la Ville de Jérémie. Ces familles d'agriculteurs, sinistrées de l'ouragan Matthew ont perdu leurs maisons, leurs plantations, leurs récoltes et leurs outils aratoires. 5 mois qu'ils végètent dans une grotte. 5 mois à survivre grâce aux dons de certaines ONG. Où est l'Etat? On le sait tous que la gestion de l'aide humanitaire a été un fiasco du Gouvernement de Privert/Enex Charles. Est-ce-que ca dérange?

13 personnes sont mortes de faim dans 3 petites communes de la Grand-Anse et la population est en grande désespérance, en famine. Nombreux sont les petits écoliers qui n'ont pas pu reprendre les cours, certaines écoles ne sont toujours pas reconstruites.

La Grand-Anse est la grande oubliée et la Ville de Jérémie est laissée pour compte.

À quoi sert le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) qui a reçu un chèque de "subvention" d'un montant de 1 Million 500.000 gourdes du Gouvernement?Aucune voix de cet organisme chargé de défendre les droits de nos concitoyens vivant dans une grotte, ne s'est élevée pour s'indigner de cet état de fait.

Allo la Terre? Allo le Soleil? Allo les Hommes? Aucune déclaration du Président Jovenel Moïse et de son Premier Ministre, Jack Guy Lafontant à ce sujet. Ces derniers, on le sait, ont hérité de cet état de fait du Gouvernement précédent. Mais ces images tournent depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et on est en droit de savoir quelles dispositions seront prises en urgence pour reloger ces familles vivant comme des animaux dans une grotte de la Grand-Anse. Et je me pose une question! Peut être qu'il y en a d'autres vivant dans les mêmes conditions dans d'autres grottes?

Haiti est un pays de paradoxes. Nos Gouvernements sont capables d'organiser et de trouver des financements en un clin d'œil pour organiser 5 carnavals mais sont incapables de reloger 240 personnes sinistrées. Pour l'urgence humanitaire, ils le laissent aux bons soins des ONG.

Nos gouvernants sont-ils plus aptes à célébrer des funérailles que sauver des vies humaines?
"Qu'avez vous fait de mon pays?" Jean Claude Duvalier.

P.S. Par respect et pour la dignité de mes concitoyens vivant dans cette grotte, j'ai décidé de ne pas poster les photos qui circulent partout sur les réseaux sociaux.


Michèle Bennett Duvalier
Paris, France
Le 27 Mars 2017

samedi 18 mars 2017

Gouvernement: Catalogue de promesses

MES POINTS SUR LES I DE MICHELE BENNETT DUVALIER
---------------------------------------------
Gouvernement: Catalogue de promesses.
---------------------------------------------
Partage du gâteau.

Parlement: Niveau caniveau.
---------------------------------------------
Comme pour mon petit High Tech aux talonnettes, qui avait payé en espèces sonnantes et trébuchantes son poste et avait promis monts et merveilles quand Martelly l'a nommé Premier Ministre en 2011, les poules de luxe du Sénat ont ratifié le discours de politique générale du Premier Ministre Jacques Guy Lafontant mercredi dernier. Ce dernier nous a gratifiés pendant de longues minutes d'un catalogue de promesses les unes les plus ambitieuses que les autres. En regardant cette séance en direct, j'ai eu l'impression de revoir High Tech derrière le micro vociférant "Haiti is open for business". C'était comme un remake du duo Martelly/Lamothe. Quel cauchemar! Bis Repetita! On connaît tous le bilan et les résultats catastrophiques des Gouvernements Martelly/High Tech et Martelly/K Déplumé.

Jovenel Moise et son Premier Ministre, deux bleus en politique, ont du négocier des Ministères, directions générales, postes diplomatiques, consulaires et autres avec les poules de luxe du Sénat qui comptent bien y placer leurs copains, copines, femmes, enfants, maîtresses. Pas un seul de ces Sénateurs s'est inquiété de ce discours de politique générale qui promet le paradis au peuple dans 5 ans! Pas une seule de ces poules de luxe du Sénat n'a demandé une Motion pour interpeller Jacques Guy Lafontant sur les coûts et les moyens de financement de ces beaux et utopiques projets comme par exemple, 10 hôpitaux d'Etat promis, 2 aéroports internationaux à Jérémie et Port-de-Paix, finition des multiples routes nationales à travers le pays, eau potable et électricité pour tous, écoles et universités à travers le pays, projets de barrages hydroélectriques, nombreux projets d'agriculture, etc. Mais la cerise sur le gâteau serait le projet de téléphérique reliant Labadie à la Citadelle La Ferrière. Quand je pense au plus long téléphérique du monde qui se trouve en Bolivie. Long de 10km, il a coûté 325 millions de dollars. La distance entre Labadie et la Citadelle La Ferrière est de 27km. Vous me suivez?

Sur 18 postes ministériels, le Président J. Moïse a accordé 5 postes au Sénat et 6 postes aux députés, sans compter les à cotés. Les petits cadeaux entretiennent l'amitié, n'est-ce pas? Gageons que la ratification de la nomination du Premier Ministre passera comme une lettre à la poste lundi à la séance de la Chambre Législative.

Il est temps que le Président Jovenel Moise qui a prêté serment depuis un mois et demi, ait un Gouvernement pour se mettre au travail. Car depuis le 7 février dernier, il n'a pu faire que 5 carnavals et 2 funérailles.

Que ne ferait-on pour une Haïti fière, digne, prospère et souveraine!

Sénat Niveau Caniveau. J'en appelle à ces Messieurs du Sénat qui ont atteint le paroxysme de l'immoralité dans leur langage ordurier en pleine séance de ratification du Premier Ministre. Quel spectacle écœurant auquel j'ai assisté cette nuit là en direct du Parlement. Ce n'est pas le Sénat mais une déchetterie. On a atteint le fond. La dignité humaine à laquelle chacun de nous aspire profondément a été piétinée par ceux là-même qui légifèrent sur nos textes de lois, qui décident de notre avenir et qui piétinent la Constitution à leur gré. Notre société a atteint un point de non retour. Mais que peut-on espérer de ces poules de luxe du Sénat qui monnayent la nomination d'un Premier Ministre? Ils n'ont aucune moralité, aucun état d'âme. Comme disait grand-père Georges Bennett, "Ils sont laids tant au physique qu'au morale!"

Le langage de charcutier a fait son entrée au Parlement depuis 30 ans. On a même eu un Président aussi vulgaire que ces Messieurs du Sénat. Devrait-on s'en étonner? Peut-être a-t-on les hommes politiques qu'on mérite? Comment en est-on arrivé là? Le 7 février 1986, la grande démocratie tant annoncée pour mon pays! Quelle rigolade! Quel bilan de ces 31 années de démocratie?

De la liberté de la presse? Une presse pour sa grande majorité qui tient également le même langage ordurier sur les antennes de certaines radios. J'ai déjà fait le bilan de ces 31 dernières années dans mes précédents textes et je ne voudrais surtout pas me répéter. Mais Messieurs, on va droit au mur.

Le Président du Sénat, M. Youri Latortue a dû faire preuve d'autorité pour ramener le silence dans la salle quand ce Sénateur de la République a proféré ces insanités. Et dire qu'on appelle ces Messieurs "Honorables". Quelle ironie! Où sont passées nos belles valeurs morales?

Honorables Sénateurs, qu'avez-vous faits de mon pays?

Michèle Bennett Duvalier
Paris, France
Le 19 mars 2017


jeudi 16 mars 2017


Faisons dans le bon-sens:

1. Ne serait-il pas souhaitable que nos #parlementaires utilisent le #kréyol au quotidien. Il est peut-être souhaitable que les lois soient conçues en kréyol de sorte que les idées soient claires.

2. Le kréyol est notre langue native, reconnaissons le, nos prises de décision n´en seront que plus agiles.

3. La traduction du kréol au francais s´en suivra, or nous faisons le contraire…

4. A noter que nous-autres haitiens n'avons pas nécessairement obligation d´accorder la préséance au #francais sur le kréyol. La #constitution haitienne de 87 spécifie notre droit aux deux langues sans préséance.

ref. La Constitution haitienne dans son Article 5:


Tous les Haïtiens sont unis par une Langue commune : le Créole.

– Le Créole et le Français sont les langues officielles de la République.


lundi 13 mars 2017

Daniel Dareus écrit!



Jiskilè

Mwen pa ekri souvan men mwen gen kèk refleksyon kap wonje nanm mwen pandan ti kout pasaj mwen sou tè sa espesyalman kòm ayisyen kap viv sou ti bout tè peyi Ayiti.

Kilè nap konprann kiyès nou ye pèp ayisyen?

Kilè nap konprann kote nou soti epi ki kote nou prale?

Kilè nap konprann kouman pèp sa te pran nesans ?

Kilè nap konprann ki kalite sakrifis zansèt nou yo te fè pou retire chenn lesklavaj nan pye nou , kilè nap konprann pou nou pa bliye yo nan fason nou konpòte nou?

Kilè nap konprann ki kalite konplo ki mare sou tèt nou kòm pèp pou nou pa fè yon pa kita yon pa nago?

Kilè nap konprann kiyès ki veritab enmi pèp ayisyen an?

Kilè nap konprann kisa ki politik la vrèman epi ki mòd politik kont pèp la kap fèt an Ayiti ?

Kilè nap konprann poun sispann fè konfyans politisyen kap fè fo pwomès, machann peyi yo, patripòch yo ?

Kilè nap konprann pifò nan yo se reprezantan ansyen kolon nou yo ?

Kilè nap konprann pifò se tyoul swadizan boujwazi ayisyèn nan ?

Kilè nap konprann kisa ke nou rele boujwazi ayisyèn nan ?

Kilè nap konprann ke pi fò nan yo pa ayisyen?

Kilè nap konprann se yon ti kras pousantaj nan popilasyon ayisyèn nan yo reprezante ?

Kilè nap konprann se yo ki kenbe peyi a an otaj ak tout kalite magouy ak konplo yap fè sou do pèp ayisyen an ak kominote entènasyonal kap di yo se peyi zanmi Ayiti yo ?

Kilè nap konprann ke pifò politisyen yo se swadizan boujwazi sa ki finanse kanpay elektoral yo kidonk se yo kap koumande yo anba anba ?

Kilè nap konprann se ti ponyen fanmi etranje sa yo ki tabli an Ayiti ki kraze pifò estrikti nou yo ak konplisite kèk ayisyen nan nanm, san konsyans ?

Kilè nap konprann ki kalite edikasyon nou te resevwa sou ban lekòl an Ayiti epi ki kalite edikasyon pèpè pitit nou yo kontinye ap resevwa?

Kilè nap konprann ke se ansyen kolon nou yo ki ekri pifò liv nap etdye ladan yo ?

Kilè nap konprann poukisa yo pa anseye literati afrikèn nan okenn pwogram swadizan ministè edikasyon nasyonal mete sou pye poutan nou di nou se desandan afriken ?

Kilè nap konprann poukisa yo pa vle nou etidye potorik gason sa yo Cheikh Anta Diop, Théophile Obenga, Joseph Ki-Zerbo poun site sila yo sèlman, m pap sezi si anpil nan nou se premye fwa nou tande non moun sa yo ?

Kilè nap konprann poukisa se legliz katolik (F.I.C) sèlman ki te konn fè liv pou nou etidye yo ?

Kilè nap konprann poukisa yo pa dispanse kou sou oryantasyon pwofesyonèl nan klas tèminal nou yo ?

Kilè nap konprann poukisa leta ayisyen pa mete kòb disponib nan bidjè nasyonal la pou prete etidyan ki reyisi egzamen bakaloreya yo pou yo ka antre nan inivèsite oubyen yon lekòl pwofesyonèl alevwa pou sekte prive a?

Kilè nap konprann ki wòl relijyon jwe pou alyene epi zonbifye nou olye li libere nou tout bon sou ti bout tè peyi Ayiti sa ?

Kilè nap konprann se menm kolon katolik sa yo ki te konn ap tòtire zansèt nou yo nan koloni Sen Domeng nan poun travay epi adore Bondye Bon pa yo a ?

Kilè nap konprann ke se legliz katolik ki dyabolize kilti nou an ?

Kilè nap konprann kisa seremoni Bwakayiman an te reprezante nan lit pou retire nou anba grif kolon sa yo ?

Kilè nap konprann kiyès potorik gason sa te ye Doktè Daniel Mathurin ? epi kilè madanm li Ginette Mathurin ap di pèp ayisyen ki veritab koz lanmò sitwayen sa ki te konn ap eksplike nou gwo koze sou richès ak mistè peyi Ayiti ?

Kilè nap konprann poukisa pa janm gen yon plan devlopman nasyonal ki gen ladann plan pou devlope bon jan enfastrikti pou chak gran aks peyi a (Edikasyon, ekonomi, politik, sosyete, anviwonman, enèji, tourism, kilti elatriye…)

Kilè nap konprann ke medya an Ayiti pa sa nou panse epi nou wè yo ye a vrèman ?

Kilè nap konprann ke yo bay enfòmasyon sou mezi ? kidonk gen yon seri enfòmasyon yo pa bay se pou yo pa deranje ejemoni epi enterè gwo blan an Ayiti ?

Kilè nap konprann ke listwa toujou repwoduyi preske menm jan ?

Kilè nap konprann pèp ayisyen si nou pa mete tèt nou anssanm poun retire chenn yo mete nan lespri nou depi plis pase 200 lane a nap toujou rete menm jan nou ye a?

Kilè nap konprann se nou menm ki pou libere tèt nou se pa blan kolon kap vin ede nou libere tèt nou ?

Kilè nap konprann se pa nan pale anpil li pral fèt se nan bon jan mezi radikal paske nou gen plis pase 200 lane yap bann pawòl ?

Pèp Ayisyen, Pèp Ayisyen, Pèp Ayisyen

Reveye nou, Reveye nou, Reveye nou

Jou a la, Jou a la, Jou a la

Daniel Daréus
Ayisyen kap reflechi

Comment sauver Haiti ?

Par MMP


Ta souffrance ou la mienne? Je me demande si la souffrance des victimes des Duvalier ont plus de poids que la souffrance des victimes d' Aristide et pas seulement?

Les abus qui proviennent de nos dirigeants comme de nos élus mais aussi de nos élites font mal. Comment mesurer l'incommensurable tandis que justice équitable ne demeure au pays que vains mots.

Actuellement, les difficultés de reconnexion avec l' essentiel nous préoccupent. Nous sommes perdus.

SAUVER HAITI: Afin de disciper le désespoir sachons investir dans l'unique tâche, dans l' effort de sauver Haïti: le pays.

Rendre à la la terre-mère sa joie: ce qui pourrait (même en partie), amener un peu de justice, procurer un peu de sérénité aux familles affligées par-delà le désarrois.

Notre misère émotionnelle & économique et nos légitimes récriminations y trouveront sans doute un début de voie de sortie. 

Focalisons-nos efforts sur le possible comme ont fait l' Allemagne de l' après guerre, le Japon ...Comment ont-ils fait, oui, comment ont-ils managé le compromis?

La culture du compromise?




dimanche 12 mars 2017

REQUIEM POUR LAVALAS - ADIOS ARISTIDE - POUR QUI SONNE LE GLAS?

MES POINTS SUR LES I DE MICHELE BENNETT DUVALIER.
---------------------------------------------
REQUIEM POUR LAVALAS - ADIOS ARISTIDE - POUR QUI SONNE LE GLAS?
--------------------------------------------

J'ai suivi depuis Paris les 2 jours de cérémonies des funérailles de l'ancien Président René Préval. A cette occasion, je présente mes sincères condoléances à son épouse Babeth et à sa famille.

René Préval a eu de très belles funérailles nationales et je tiens à féliciter l'Ambassadeur Yves Mazile, Chef du Protocole pour une si belle organisation.

Le décès de René Préval a permis au peuple haïtien de découvrir le vrai visage du bigleux, l'homme au collier, Jean-Bertrand Aristide et de sa clique qui polluent la vie politique depuis de nombreuses années.

Aristide ne s'est pas rendu aux funérailles de son ex-compagnon d'arme, de son frère et a préféré se terrer dans son trou de Tabarre. Ce n'est pas étonnant de la part du défroqué qui n'a jamais cessé d'appeler la population à la violence. Aigri, il a passé sa vie à en vouloir au monde entier et on se demande comment, malgré les réserves émises par mon cousin, l'archevêque François Wolf Ligonde, il a pu être ordonné prêtre. Une fois au pouvoir, Aristide qui était très populaire, et qui aurait pu être un grand Président, a passé son temps à prôner la violence et à persécuter tous ceux qu'il pensait être ses ennemis, même certains membres de l'Eglise Catholique. Cette dernière a failli et aurait dû le faire interner de force pour soyer sa folie au lieu de l'ordonner prêtre. Maniaco-dépressif, assoiffé de sang et de violence, Aristide avait repris goût à la chose publique en faisant campagne avec sa candidate "muette", Maryse Narcisse qui a échoué piteusement aux dernières élections.

Adieu Aristide, Adieu Lavalas. Vous êtes une espèce en voie de disparition.

Michèle Bennett Duvalier
Paris, France
Le 12 mars 2017

samedi 11 mars 2017

LES FUNERAILLES DE L'EX PRESIDENT PREVAL, L'EX PRESIDENT ARISTIDE N'Y ETAIT PAS ?

LES FUNERAILLES DE L'EX PRESIDENT PREVAL,


L'EX PRESIDENT ARISTIDE N'Y ETAIT PAS ?

Le constat est scellé, l'ex président Aristide n'a pas rendu un dernier hommage à son ancien premier ministre, son ancien dauphin. Et, ceci est l'évangile des curieux. Le tout nouveau catéchisme de ses eternels détracteurs.

Voyons cela.

Ceux qui sont nés hier et ceux qui n'ont jamais pratiqué les deux hommes, recourent a toutes sortes d'arguties pour s'attaquer encore une fois a la personne  d'Aristide  du fait qu'il n'a pas été pleurer devant le cercueil de Préval. Un dérangé mental à même osé parler de nonchalance d'Aristide.

Ici il y a l'orgueil d’un père blessé face à l'ingratitude d'un fils dévié qui se joue. Pour cerner ce cliché, il faut savoir ce qui s'est passé le 30 Septembre 1991 et même après cette date. Les non-dits sont tellement nombreux qu'on devrait en faire usage pour un livre volumineux. Les écervelés mettront du temps pour comprendre aussi longtemps qu'un acteur neutre ne passe pas à table.

Un jour,  lorsqu'on aura crevé l'abcès et que la nuit se découvre devant la lumière, l'on dira alors que l'ancien président Aristide, toute considération enfantine et grotesque mise a part, avait raison de n'avoir pas été parmi les gorilles au Champs-de-Mars le 11 mars 2017.

René Préval qui alimentait les enfants de la Fanmi se Lavi en pains, avait vite gagné la sympathie du père Aristide. Devenus deux bons amis, ils se lançaient côte à côte dans la bataille pour le changement avant et après la dictature des Duvalier. Peu bavard, Préval était sous la soutane de Titide l'intellectuel, le dénonciateur de l'impérialisme. Ils se réclamaient de gauche et de surcroit anti macoutes.  A la tète des manifs, ils brulaient des pneus et dressaient des barricades. Titide, pieds nus, avec Chavannes JB, les pères Jean Marie Vincent, Adrien, Smart et d'autres, affrontaient le colonel Serge David dans le plateau Central qui procédait a l'arrestation de temps en temps des paysans qui s'aventuraient sans chaussures dans la ville  de Hinche. René était la à a ses côtés. Ils devenaient inséparables jusqu' à se faire appeler Frères siamois.

Devenu président, Aristide fait appel à Préval. Les autres gros bonnets du secteur lavalas se fâchaient. Pourquoi Préval, criaient-ils? Face à ce choix, la poule aux œufs d'or, Jean Do, déclarait un matin sur les ondes de Radio Haïti: Serge Gilles ferait un bien meilleur premier ministre par rapport à  un boulanger. Evans Paul, lui aussi, prenait la mouche. Pourquoi Préval?

Puis venait le coup du 30.

On a beau dénoncé le coup de Cédras avant sa perpétration. Préval n'avait pas bougé. Et ce qui devait arriver, arriva. Plus de 3 milliers de morts. Le sang a coulé. Aristide, menotté du poignet aux hanches, est embarqué pour l'exil. De l'étranger étant, il s'est battu pour maintenir Préval vivant. Car, les militaires décidaient de le tuer. Aristide ordonnait à Antoine Izmery, son mécène, assassiné plus tard, de prendre soin des enfants de Préval alors que ce dernier était à l'ambassade du Mexique.

De retour au pays, Père Aristide a fait choix de René Préval comme candidat du secteur. Quand Titide lève le doigt le secteur embarque. Ainsi, René Préval devenait président grâce à son leadership. René, n’ayant aucun charisme, demeurait sous le costume d'Aristide.

Privatisation? Aristide a dit non. Préval a dit oui.

Depuis lors, la fin du rêve a débuté.  Aristide s'est fâché, Préval avance. La communauté internationale le soutient. Le phénomène de deux camps prenait place. Puis le divorce est consommé.

Préval a le soutien du blanc. Les OP ont fait cause commune avec Aristide. La panacée étant entre les mains des puissances régionales, Préval n'en avait cure des manifestations anti-néolibérales.

Le blanc canonise Préval qui fait ses quatre volontés et diabolise Aristide qui refuse de jouer au valet.

Préval a remis le pouvoir sous pression populaire via des élections contestées en 2001 à Aristide. Mécontent, le blanc a monté une opposition plurielle  puis une guérilla qui ont eu raison du président Aristide en 2004. De l'Afrique étant, Aristide assistait impuissant à l'assassinat  et à l'emprisonnement de ses partisans dont le père Gérard Jean Juste qui était un militant de longue date dont les funérailles ont été méprisées par le président Préval comme l'ex premier ministre de facto Gérard Latortue, le 5 décembre 2006, Préval ordonnait à la Minustah de réaliser un sorah à Cité Soleil. Lors un père a perdu trois de ses  filles.

Préval n’etait pas le diable. Il n'était pas un saint non plus.

Il a joué avec  la Unibank autour de plusieurs millions qui devaient servir à la construction d'une route. Il a épousé la nièce de l'ancien général Henry Namphy qui attentait à la vie d'Aristide a l'église de St Jean Bosco. Il s'est entendu avec la France pour faciliter le retour de l'ancien dictateur Jean Claude Duvalier pendant qu'il déclarait une année au paravant qu'Aristide connaitra le sort de Fuggi Mori, ex président péruvien, s'il retourne au pays.  Préval a fait arrêter Gerin Alexandre. Actuel Radio Caraïbes, ex militant lavalas. Aux Funérailles de Jean Dominique, il a donné l'accolade a Gerin en lui faisant croire que c'est lui qui était derrière l'arrestation. Il ordonné l'arrestation de Paul Denis, camarade lavalas, sur la route Sud. Pour réconcilier avec lui, il lui a confié un poste de ministre. Puis il lui a dit que c'est Aristide qui  demandait son arrestation. Sous son premier mandat, un grand militant anti-Duvaliériste est assassiné. Le Pasteur Antoine Leroy a Delmas. Plusieurs de ses agents de sécurité rapprochés  ont été limogés du Palais. Lui, il est sorti blanc comme neige....Ah l'homme du blanc n’est jamais coupable. Allez le demander a Jean Claude Duvalier, le boucher de Fort Dimanche.

Revenu au pouvoir, Préval a cassé le mouvement populaire et réduit l'impact du Park Fanmi Lavalas sur l'échiquier politique. Pour ce faire, il a composé avec les Gnbistes, méprisé les Op qui ont voté pour lui en 2006. A cause de ce comportement, Aristide a parlé de trahison et les Gnbistes ont crié:  qui perd-gagne.

L'ex-président Aristide, n'ayant pas l'hypocrisie dans sa cravate comme bien d'autres, n'a pas assisté aux funérailles du renégat. S'il s'agissait d'une revanche, Aristide l'a prise sur René Préval, le déviationniste.

L'hétérodoxie politique est toujours couteuse.


N'était-ce le leadership d'Aristide, Préval serait encore un  boulanger au bas de la ville. Ainsi, traite-on un ingrat.

Préval ne remercie jamais ses bienfaiteurs. Madame Duvivier Pierre-Louis, Jacques Édouard Alexis peuvent dire beaucoup sur le cynisme de Ti René qui déclarait un jour à Pont-sonde devant toute la presse: « ti mesye ye swa m domi m reve mwen pase nan bakalorea ».

Quant aux détracteurs, ressaisissez-vous. Car, l'histoire est toujours du côté des dignes et non du côté des vendus.

Guerby Dujour.

mercredi 8 mars 2017

Odette Roy Fombrun lance un cri d'alarme.


Odette R. Fombrun
Odette Roy Fombrun lance un cri d’alarme face à la dégradation de la moralité dans notre société et invite à un réveil citoyen avant qu’il ne soit trop tard.

Ce n’est pas la première fois que Madame Fombrun s’insurge contre la déchéance morale. En effet, dans une correspondance à l’ancien président Michel  Martelly en novembre 2015 Odette Roy Fombrun avait réagi à la déclaration de ce dernier dans laquelle il avait annoncé que le 7 février 2016 il redeviendra Sweet Micky.

Madame Fombrum se questionne sur le silence des institutions morales, des églises, des patrons de medias, des professeurs, des parents et des artistes.
Rappelons que ce cri d’alarme vient une semaine après les obscénités de l’ex-président haïtien lors du carnaval des Cayes.


UNE PENSEE SPÉCIALE À L'OCCASION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME.

Martine Moïse, Première Dame de la République - Haiti

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME.

"LA MAISON NE REPOSE PAS SUR LE SOL, MAIS SUR UNE FEMME". Proverbe Mexicain.
---------------------------------------------
Je dédie cette page à La Première Dame, Martine Moïse, à toutes mes sœurs haïtiennes. À ma mère, Aurore, et à ma fille, Anya.
---------------------------------------------
Aujourd'hui, le monde entier célèbre les 40 ans de la journée internationale des droits des femmes.
J'ai fait voter la loi pour l'émancipation de la Femme Haïtienne sous le Gouvernement de Jean Claude Duvalier, la Loi Michèle Bennett Duvalier.

Notre société essentiellement machiste n'a pas beaucoup évolué depuis. Je laisse le soin aux associations de défense des droits des femmes de faire le bilan de l'évolution des droits des femmes et je préfère parler des qualités de la femme haïtienne.

Michèle Bennett Duvalier
La femme haïtienne est belle, sexy et élégante. Elle est en général pulpeuse, plantureuse et sa façon de se mouvoir est assez spéciale, en bougeant de gauche à droite ses hanches comme au ralenti. Elle a cette façon de se tenir debout bien droite en se cambrant le dos ce qui fait ressortir ses jolies fesses. Elle parle en bougeant beaucoup ses mains qui tantôt sur la taille ou sur la poitrine. C'est une gestuelle bien de la femme haïtienne et des Antilles. Elle a cette moue assez particulière et est toujours en mode séduction même quand elle s'adresse à une autre femme. Elle est propre, coquette et toujours bien soignée qu'elle soit pauvre ou riche.

Michèle Bennett Duvalier et sa mère Aurore Ligondé
Qu'elle soit mère au foyer ou commerçante, paysanne ou marchande, médecin ou sage-femme, secrétaire ou vendeuse, infirmière ou aide-soignante, avocate ou ingénieur, fonctionnaire ou maîtresse d'école, ministre ou religieuse, fille de joie ou prostituée, la femme haïtienne est courageuse. Elle se bat chaque jour pour se faire sa place dans notre société. Elle est très intelligente et c'est souvent sur ses épaules que reposent les grandes décisions de la famille, car elle est plus responsable que son mari. Elle encourage la scolarité de ses enfants et est la première debout à la maison. Ne dit-on pas: "Derrière chaque grand homme, se trouve une femme".

Anya Duvalier
À toutes ces femmes haïtiennes, mes sœurs, je dis Bonne Fête des Femmes.

À la Première Dame de la République, Madame Martine Moïse, je souhaite une Bonne Fête des Femmes et je l'encourage à aider les filles à persévérer dans leurs études, dans un pays où le taux de scolarisation des filles est encore insuffisant. Je l'encourage également à lutter contre les violences verbales et physiques faites aux femmes et aussi à se battre pour la parité homme-femme, car la culture d'inégalité entre les femmes et les hommes est non seulement négative pour les femmes, mais également pour les hommes. Il faut non seulement changer les lois mais aussi les cœurs et les esprits. La femme haïtienne a droit au respect de tout un chacun.

Mesdames, je vous embrasse de toute mon affection et vous assure de ma solidarité de toujours.

Michèle Bennett Duvalier
Paris, France
Le 8 mars 2017

mardi 7 mars 2017

René Préval vu par Me Sonet Saint Louis


L'ancien président René Préval
La gauche et la droite jouissives corrompues, réactionnaires et la communauté internationale pleurent le départ de René Préval, le  Mapou du système traditionnel ancien. Des pages de Me Sonet Saint Louis. à l'honorable Jerry Tardieu, autour de la disparition du Président René Préval. Des pages à méditer, à critiquer, à corriger et même à réécrire.

Le beau monde pleure la disparition d'un mapou-géant. Mais, nous, de l'autre monde, nous ne sommes pas du tout en liesse,  mais pas pour les mêmes raisons finalement. Le Président Préval  est parti et a  laissé à ma génération et  à la postérité un pays en ruine, triste et solitaire. On ne s'attend pas a cette mort subite dans notre politique. Mais, il faut admettre ce principe immuable  de la nature : des qu'on est né, on n'est pas trop petit, ni trop vieux pour mourir. Cette disparition  surprend  et nous contraint  à la réflexion dans cet univers miné  contrôle, et  marqué surtout par une grande  sécheresse de la réflexion critique et de l'interrogation.

Dans cette société, on veut tout camoufler, tout  masquer, même l'évidence. L'évidence d'un chaos, d'un échec soigneusement entretenu et organisé durant  un règne. Ai-je le droit enfin, en tant que haïtien,  éduqué sur la base de la citoyenneté, de la solidarité et du patriotisme de faire le bilan de Préval, mon président et ultimement lui demander des comptes, et  à  tous ceux qui avait eu comme lui  la responsabilité suprême de gérer le bien public dans un contexte de rareté des ressources nationales disponibles ou faire cause commune à la bêtise triomphante ? 

Si l'exercice de ce droit est encore possible,  voilà en quoi et sur quoi  je veux livrer  mes impressions pour certains et des réflexions pour d'autres. Dans mon trou coucou, à la Gonâve,  loin de la modernité occidentale, mais bien sur loin  de l'hypocrisie de la société urbaine de Port au Prince, je suis ému  et ébloui de voir les concerts de louange Venus de partout qui inondent la presse haïtienne  suite au décès  du président Préval. Je remarque qu'il y a un grand travail de communication qui se fait autour de sa mémoire.  Quelle idée ont-ils de la politique et de la République ?

Ses amis le  présentent  comme un modèle à vendre, et à cultiver, mais en même temps  oublient que ce dernier avait eu  la responsabilité de conduire la destinée de toute une nation,  de travailler au bien être de chaque citoyen haïtien, non de gérer  les intérêts mesquins et égoïstes d'un petit cercle d'amis  restreints pour lesquels, il s'est réellement  tout donné et il a tout donné. Ces faiseurs de roi ne se  trompent pas réellement dans leur culte à ti  René, du moins,  c'est cette image, ou cette représentation minuscule  et singulière  qu’ils ont de la politique et de la gestion du bien commun.  Cette représentation est celle des classes dominantes. Ce discours fait partie de la stratégie des classes dirigeantes pour reproduire le modèle dominant actuel.
 
Le discours dominant relayé dans la presse du pouvoir d'État  est celui d'un Préval suave, gentleman,  aimant la vie, et le beau, disons mieux  un élément de bon commerce pour la classe. Ces critères de sélection et de perfection sociale font de lui, en vérité, un gars authentique, digne fils adore  d'une certaine aristocratie de caste, de race et de classe dans ce pays. Ce discours relègue en arrière plan  les actions de cet homme et renvoie aux oubliettes tout  questionnement, tout débat politique sérieux et pédagogique  sur la manière dont cet homme public a géré le bien commun pendant ses dix années de pouvoir.

En effet, ce discours  s'est fait chair et se répand  partout, avec force et insistance, à cause du complotisme des médias corrompus au service des classes dirigeantes régnantes. La gauche et la droite présentent  René Préval comme un exemple de réussite politique, pour  avoir réussi deux mandats présidentiels sans heurts,  dans un pays complexe et compliqué.

Dans ce pays, on ne se soucie pas du résultat, il suffit d'être madré. Il faut être madré, car être politicien en Haïti, c'est  d'abord  être capable de porter des coups bas à ses adversaires  et rivaux en politique. Ici, on a beaucoup de madrés, mais peu de politiciens capables de résoudre les problèmes fondamentaux du pays. Sur ce point, Préval fut un politicien madré, un arroseur, un cynique qui pensait pouvoir ridiculiser tout le monde, même son pays. Son coup fourre contre  Jacques Édouard Alexis, cet universitaire bien forme qu'il a traine dans la boue par jalousie et aigreur suffit pour s'en convaincre.

Dans notre conception, un chef d'État  est un citoyen qui marque  positivement l'État, qui le fabrique, lui donne une vision et une direction. Un chef d'État qui désacralise l'État, le fragilise ou le dépouille de ses institutions est un anarchiste, ennemi de l'État, et des citoyens desquels l'État a reçu sa légitimité et sa consécration.

Dans cette réflexion, je risque de me tromper en réalité au niveau communicationnel, politique  et conceptuel sur les notions de gauche et de droite en Haïti. Il y a une réelle confusion ici. Quand on parle de la gauche et de la droite, on est dans une dynamique de modernité politique. Or, chez nous,  il y a peu  de modernes, il n'y a que des madrés de la politique haïtienne.

Dans la société haïtienne, il n'y a  pas vraiment  positionnement idéologique. On ne sait pas non plus quel type de valeurs que défend  chaque courant. Les notions de droite  et  gauche renvoient en politique a une réelle  antinomie, une   opposition entre deux visions de l'État et de la société. En Haïti, nous sommes plutôt  en face d'une mafia de la gauche et la droite, coiffée par une grande mafia politique au niveau national et global."Droite et gauche”, suivant l'expression de mon savant Maitre,  docteur Osner Févry  adhèrent à la même doctrine de pillage systématique des caisses publiques. Elles conduisent la même politique au sein d'un même système contrôlé par le même petit cercle d'amis et de copains "droite et gauche".

La différence entre la droite dans sa version  Jean Claudiste et la gauche lavalasienne réside dans une tromperie organisée entre les deux courants pervers  La différence entre le secteur ", dit  démocratique"  et le secteur anti démocratique est  qu'ils sont tous deux secteurs anti démocratiques.

Dans cette énumération, il y a quand même démarcation, il faut en faire sérieusement. Nous ne devons pas être  trop catégoriques, ni  trop absolus, car, à gauche,  comme  à droite, il existe des échantillons d'hommes et de femmes patriotes et progressistes dans ce pays  pour lesquels je continue à avoir une grande admiration.

Le passage de René Préval   au pouvoir comme celui de beaucoup d'autres ne débouche sur rien de fondamental, sauf certains  détails farfelus mis en circulation pour les besoins du moment qui ne peuvent en réalité  amuser que certains  amuseurs et jouisseurs impénitents  habitués à sa table bien garnie.

La politique de Préval a été tout simplement un  désastre. Les institutions étaient bancales et n'étaient plus renouvelées à temps. Les élections qui constituent la voie démocratique par excellence  pour renouveler le personnel politique  n'étaient pas organisées. Aucune action, aucune mesure visant à renforcer la démocratie, les institutions et l'État de droit n'a été posée. Les actions posées par Préval dans le sens de la stabilité  politique du pays et la paix des rues  n'étaient  qu'une stratégie visant à assurer sa propre suprématie dans l'espace politique haïtien.

Le président Préval a totalement banalisé l'espace politique haïtien. Sous sa présidence la  corruption  continue de régner à tous les niveaux de l'État. Le vocable " grand mangeur (macrophages en français) a pris naissance sous l'administration de René Préval. Sa proximité avec le secteur des affaires a permis à son entourage de piller l'État. La création de la CNE et le grand mariage routier promis par ce dernier a été le grand mariage entre petits copains et copines, une grande unité retrouvée pour mettre les finances publiques à sac.

Dans l'opinion, on vante les tronçons de route construits par Préval, 10 ans après, regarde l'état  de délabrement de nos routes, et vous aurez une idée sur la façon dont notre  argent  a été dépensé. Dans le domaine économique, son administration avait mis en œuvre une politique qui a permis aux secteurs mafieux du pays de kidnapper l'économie  nationale  et la politique, notre bien commun. La politique de "privatisation-vente" des entreprises publiques décidée  par l'administration Préval  a été la plus grande violence économique faite à la société haïtienne. Une politique qui a condamné les laisser pour compte, les classes laborieuses, les masses rurales et urbaines au désespoir et à la mort irréversible.

Les accords de libre échange  signés  par René Préval avec les institutions financières internationales, notamment avec  les américains concernant l'importation du riz en Haïti  et  sa politique agraire  constituent deux éléments fondamentaux  de l'effondrement  de notre système agricole national.

Par ces accords le libre échange,  le marché assigne désormais à Haïti un rôle dans la division  internationale du travail et de l'économie globale du marché. Des lors, Haïti se trouve adhérée au credo néolibéral et est saisie par les principes du marché global.

On attend Haïti dans deux domaines: la constitution et la création des zones franches d'exportation, industrielles et  commerciales dans nos zones arabes et fertiles dans un contexte de main d'œuvre a bon marché et le tourisme, surtout le tourisme sexuel.  je ne doute pas que tu sois bien place dans ce nouvel ordre international en application ? Entre temps,  honorable comment va Royal Oasis ?

J'espère que ton entreprise  et d'autres sauront  comment frayer un chemin dans cet ordre international pour le bonheur de nos milliers de chômeurs haïtiens.

Il va sans dire que cette assignation du rôle d'Haïti dans cet ordre international ne soit pas une fatalité. On peut s'en détourner et s'assumer comme nation. Cette œuvre  de rédemption prochaine sera  celle des patriotes, non de Préval et son club de copains. C'est là où nous en sommes. Voilà, ce que les politiques ont décidé.

Honorable, les propos que tu as recueillis de René Préval ne  sont  que des  salades vertes. Elles sont destinées  aux  tables de "vérité, intite  lespwa" et le club de bourdon et ne seront  servies qu'à  l'occasion de ses obsèques copieusement et soigneusement programmés. Alors bon appétit messieurs et dames, mais évitez l'indigestion.


Il n'est pas surprenant que dans les dernières  minutes de sa vie, Préval comme d'habitude,  essaie de tromper tout le monde, et malheureusement cher Tardieu, dans ce jeu de dupe, tu n'as été qu'un simple couloir de transmission d'une parole de la mort, d'une nouvelle stratégie de la mort contrariée par la mort subite. Une mort répète-t-on enfin qui sauve et "soulage". Je te rappelle que Préval avait dirige mon pays en deux occasions avec la présence des forces occupantes sur le  territoire national. A aucun moment de sa présidence, les questions concernant la souveraineté nationale du pays n'ont été  posées. Au contraire, Préval au cours de son premier mandat présidentiel a pratiquement liquide  nos chars blindes, nos avions, les fusils rouilles de l'armée indigène, et de tout ce qui reste  des matériels de l'armée défunte, abolie par un arrêté présidentiel. On ne détruit pas une armée, parce qu'elle a réalisé des coups d'État contre le pouvoir civil, parce qu''elle est coupable des violations des droits humains. Le principe de la  suprématie du pouvoir civil sur l'institution militaire était une donnée  nouvelle en Amérique latine dans les années  80.

Cette transition du pouvoir militaire au pouvoir civil demandait  toute une pédagogie pour inculquer  à nos forces armées haïtiennes ces nouvelles valeurs démocratiques. Les forces armées en Amérique latine, omniprésentes  sur notre sol sacre sont passées  pour  champion dans la pratique des coups d'État. Pourtant,  les  nouvelles  démocraties en Amérique latine  ne les ont pas détruites, mais que des réformes intelligentes et audacieuses les ont  transformées et les ont mises au service de la démocratie naissante.

Cette décision de bannir une institution nationale, fondatrice de l'État a été maladroite et politiquement mal inspirée.  En effet, honorable, cet État dont  le  pouvoir législatif  auquel tu appartiens est Co-dépositaire de la souveraineté nationale,  n'existe pas, à partir du moment ou  René Préval  a signé avec la secrétaire d'État américain, madame Albright un  accord   permettant ainsi  aux policiers des États-Unis de procéder à l'arrestation d'un citoyen sur le sol d'Haïti pour le déporter  sur le sol américain.  L’État d'Haïti en réalité  n'existe que par procuration. Mais, en vérité, dans un pays où il y a tant de dirigeants incompétents,  sans honneur et sans dignité, on  trouvera quand même dans la postérité  deux ou trois citoyens  qui porteront l'honneur et la dignité de beaucoup d'autres. Cela est historique.

Je souligne  à l'attention de mes compatriotes  que le premier devoir d'un État est la sécurité de ses citoyens. Haïti, par  la signature de cet accord dans une certaine mesure   a renoncé à son devoir de protection judiciaire et diplomatique envers ses citoyens. Ses citoyens se trouvent désormais  livrés à l'arbitraire et aux injustices des nations, notamment les États-Unis. Permets-moi de souligner un aspect important du comportement de Préval : l'insouciance politique.

Le pourianisme cravachère dont il avait fait montre  après le séisme  de 2010 face à la gestion de l'aide internationale justifiait de manière scandaleuse le manque de leadership de ce dernier. Ses maladresses politiques  ont amené  le Parlement à voter une loi, créant une structure spéciale de gestion de l'aide internationale (CIRH), une machine infernale  faisant de Bill  Clinton, un ex président des États unis, l'ordonnateur des finances publiques haïtiennes, mais en réalité n'avait pas de compte à rendre  à personne. Il s'agit tout simplement de l'insouciance politique au plus haut sommet de l'État. Honorable, je ne devine pas ton projet de devenir le premier d'entre nous. Mais je vais te dire ce qu'on attend  de nos dirigeants.

Nous attendons  de vous, gouvernants que vous mettiez en œuvre de véritables  politiques publiques  qui  peuvent protéger nos enfants du danger, des politiques de sécurité humaine qui peuvent nous mettre à l'abri de toutes les vulnérabilités dont nous pouvons être victimes  tant sur le plan économiques, social, politique qu'en  environnemental.

La politique de la mort mise en œuvre par Préval  pendant ses deux mandats  a contribué à l'exil de nos  jeunes en république dominicaine et dans beaucoup de pays  de  l'Amérique latine. Ils savent  pourtant qu'ils n'y sont pas toujours les bienvenus, mais ils y vont quand même. Mais s'ils  y vont, honorable,  c'est parce que chez nous, l'économie nationale est extorquée par un petit groupe, et la porte de l'égalité  des chances leur est totalement fermée. Toujours dans l'intérêt de ce même petit groupe,  à la fin de son mandat, le président Préval avait une reforme  constitutionnelle qui crée un petit monstre quant à ses dangers d'application. Cet amendement concocté et rendu applicable enlève toute implication des masses urbaines et rurales dans le choix des membres du conseil électoral permanent.

La participation du peuple au processus politique de son pays est donc anéantie. Il était évident que Préval avait tente d'organiser un pouvoir oligarchique à travers la Constitution amendée de1987.  Puis- je comprendre que c'est dans cette optique que tu étais allé rendre cette ultime visite à René Préval, en ta qualité de président de la Commission de reforme de la Constitution?

A ma connaissance, René Préval, n'est pas le plus grand  constitutionnaliste du pays. Il y a quand même de quoi à se poser des questions. En effet, le travail de ta commission ne devra  pas précéder les débats sur les questions nationales et identitaires. Je connais ton souci pour l'implication des haïtiens de l'extérieur dans le processus politique de leur pays. Mais, il est absolument nécessaire dans ce contexte mondialise traverse par une crise identitaire  de connaitre : qui est haïtien et qui ne l'est pas ? On attend de ta commission,  honorable, l'annonce de ces grands débats nationaux autour des grandes questions de l'heure. J'ai hate.

Le pays prépare  les funérailles nationales opulentes  de notre cher  président sur la détresse de nos laisser compte engendrés par le capitalisme dans sa version néolibérale, destructrice de toutes les protections sociales et les conquêtes  historiques.

Mais quand même, c'est triste et navrant d'avoir a dire adieu a René Préval, mais surtout  a un mapou. En effet, le mapou part tout nu, comme il était venu dans le monde, nu comme un ver.


Va en paix, ti René sur les ruines fumantes d'Haïti, mais tout n'est pas perdu. Cher Tardieu, va dire au  mapou  embaumé  que tu as vu Sonet, et d'autres,  on n’est pas inactif, on se réunit, on s'organise, on prépare l'avenir, si on est et resté  encore dans le  délai du temps.

Me Sonet Saint Louis av.
Sous les bambous de nan Kafe
Grande source, La Gonâve
Le 4 mars 2017

lundi 6 mars 2017

Haïti - USA : Blanchiment d’argent, Haïti pointé du doigt par le Département d’État

Dans le Volume II « Blanchiment d'argent et crimes financiers » du rapport « 2017 International Narcotics Control Strategy Report » le Département d'État américain indique « Les bandes criminelles haïtiennes sont engagées dans le trafic international de stupéfiants et dans d'autres activités criminelles et frauduleuses. Si Haïti n'est pas un centre financier majeur, les entreprises régionales de stupéfiants et de blanchiment d'argent utilisent les courriers haïtiens, principalement via des itinéraires maritimes. Une grande partie du trafic de drogue en Haïti, ainsi que le blanchiment d'argent qui en découle, est relié aux États-Unis. Une législation importante a été adoptée au cours des dernières années, en particulier les lois anti-corruption et de lutte contre le blanchiment d'argent, mais la faiblesse du système judiciaire haïtien laisse le pays vulnérable à la corruption et au blanchiment d'argent.

Le 8 juin 2016, le GAFIC a publié une déclaration publique demandant à ses membres d'examiner les risques découlant des lacunes du régime de AML/CFT (Anti-Money Laundering/Combating the Financing of Terrorism ) en Haïti [...] bien qu'Haïti ait apporté des améliorations dans des domaines non législatifs, il n'a pas réalisé suffisamment de progrès dans l'accomplissement de son plan d'action pour remédier à ses graves lacunes en matière de déficiences AML y compris des réformes législatives. Le 9 novembre 2016, le GAFIC a réaffirmé sa position, tout en notant les progrès et les efforts récents d'Haïti visant à introduire une nouvelle loi, y compris une nouvelle loi visant à accorder l'autonomie administrative de l’Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF). 

La plupart des schémas de blanchiment d'argent identifiés impliquent des montants importants de devises américaines détenus dans des institutions financières en dehors d'Haïti ou des entités non financière en Haïti, comme les restaurants et autres petites entreprises. Les monnaies étrangères représentaient 63% des dépôts bancaires d'Haïti en octobre 2016. Une majorité des saisies de biens à ce jour ont impliqué d'importants trafiquants de drogue condamnés aux États-Unis [...]

Haïti compte sept zones franches en opération. Il y a aussi 157 casinos autorisés et beaucoup d'autres casinos sans licence. Les jeux en ligne sont illégaux.

La législation AML adoptée en 2013 a encore été renforcée par des amendements en 2016. En 2014, l'Exécutif a signé un projet de loi longtemps retardé d'anti-corruption. Les banques et les sociétés financières, les agences de transfert de fonds, les coopératives de crédit, les compagnies d'assurance, les coopératives, les casinos, les avocats, les comptables, les notaires et les agents immobiliers doivent se conformer aux règles de KYC (Know Your Customer) et signaler les transactions suspectes à l'UCREF.

Haïti est membre du GAFIC, un organisme régional de style GAFI.

La faiblesse du système judiciaire haïtien et les mécanismes de poursuite ainsi que le manque de connaissance par les juges et les procureurs des modifications législatives récemment adoptées continuent de laisser le pays vulnérable à la corruption et au blanchiment d'argent. Haïti n'est pas membre du Groupe Egmont, mais présente actuellement une demande d'adhésion.

Le Gouvernement haïtien demeure entravé par des codes pénaux et des codes de procédures pénales inefficaces et périmés, ainsi que par l'incapacité ou la réticence des juges et des tribunaux à traiter les affaires faisant l'objet d'une poursuite. Des projets de codes criminels et de codes de procédure pénale qui permettraient de remédier à ces lacunes devraient être examinés par le Parlement au cours des prochains mois.

Le Gouvernement devrait continuer à consacrer des ressources à la mise en place d'un régime efficace de lutte contre le blanchiment de capitaux, y compris un soutien continu aux unités chargées d'enquêter sur les crimes financiers et le développement d'un système de technologie de l'information. La loi 2013 sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme et ses amendements de 2016, malgré le renforcement du cadre réglementaire pour lutter contre les infractions financières, portent atteinte à l'indépendance et à l'efficacité de la 'Financial Intelligence Unit' (FIU) d'Haïti

Haïti devrait également prendre des mesures pour établir un programme visant à identifier et à signaler les mouvements transfrontaliers de monnaies et d'instruments financiers. Les casinos et les autres formes de jeu devraient être mieux réglementés et surveillés. Le Gouvernement haïtien devrait prendre des mesures pour lutter contre la corruption omniprésente à tous les niveaux du gouvernement haïtien et du commerce.

Le Gouvernement d'Haïti continue de prendre des mesures, telles que la formation du personnel et la coordination avec les banques du pays, pour mettre en œuvre un meilleur régime de AML. En septembre 2016, l'Assemblée nationale a ajouté des éléments manquants à la loi de 2013 en matière de loi AML/CFT pour l'aligner sur les normes internationales, bien que des lacunes persistent. Toutefois, pour qu'Haïti puisse se conformer pleinement, le code pénal devra être mis à jour.

Après des années de retard, l'adoption de la loi anti-corruption de 2014 a constitué une étape positive pour tenter de lutter contre la corruption publique, mais les problèmes de mise en œuvre subsistent. Les changements fréquents de leadership, la crainte de représailles au niveau du travail, les rumeurs d'intervention de l'Exécutif et le manque de suivi judiciaire (poursuites) rendent la mise en œuvre particulièrement difficile. Les changements fréquents dans le système judiciaire rendent également difficile la poursuite des poursuites par les procureurs.

L'UCREF a continué de renforcer ses capacités internes et de faire des études de cas efficaces. L'UCREF a transmis six cas au pouvoir judiciaire en 2016. Les questions qui se posent dans le secteur judiciaire signifient que les progrès de l'UCREF ne sont pas encore reflétés dans les taux de condamnation. Une fois qu'un cas est reçu, le juge d'instruction dispose d'un délai de deux mois à compter de la date de l'arrestation pour compiler les preuves, mais il n'y a pas de limite au calendrier pour fixer les dates des procès, communiquer avec les organismes d'enquête et les procureurs et suivre les données financières. Il n'y a eu aucune condamnation ou poursuite pour blanchiment d'argent en 2016. »


Haiti Libre