samedi 19 août 2017

LA CARAVANE DE L'ÉCLIPSE DE JACK GUY LAFONTANT

MES POINTS SUR LES I DE MICHELE BENNETT DUVALIER
---------------------------------------------
LA CARAVANE DE L'ÉCLIPSE DE JACK GUY LAFONTANT
---------------------------------------------
NOTRE PREMIER MINISTRE A FINALEMENT PRIS LA PAROLE! ALLÉLUIA!
---------------------------------------------
Je désespérais d'entendre la voix du Premier Ministre Jack Guy Lafontant depuis sa nomination Il y a près de 7 mois. À l'annonce de sa conférence de presse hier, je me suis branchée sur une Radio pour l'écouter depuis Paris. J'ai naïvement pensé qu'il allait nous présenter le bilan de son Gouvernement des 6 derniers mois où nous parler de sujets importants pour notre pays. Mais il n'a parlé que de l'éclipse solaire attendue pour lundi. Je n'en revenais pas! Quelle déception! Quelle perte de temps! Accompagné de 7 membres de son Gouvernement fantôme dont le Ministre de l'intérieur qui avait l'air de se demander ce qu'il faisait la, Il n'a parlé que de l'éclipse solaire et des précautions à prendre par la population pour protéger ses yeux et cerise sur le gâteau, Jack Guy Lafontant s'est même converti en vendeur de lunettes spéciales éclipse, en proposant à la population, qui n'arrive même pas à se nourrir, des adresses pour en faire l'acquisition. Très fort! Une conférence de presse pour parler de l'éclipse solaire? Ou était-ce une manière pour lui de rappeler au Président Jovenel Moïse qu'il en a marre d'être éclipsé?

Naïve que je suis, j'ai sincèrement pensé que le Premier Ministre éclipsé allait nous parler de l'exode de nos jeunes vers le Chili, le Brésil... D'après les derniers chiffres de l'Unicef, plus de la moitié de la population en Haiti est âgée de moins de 21 ans et environ 30% est âgée de 15 à 25 ans. En l'espace de 7 mois, près de 50.000 de nos compatriotes se sont envolés pour le Chili.

Le Gouvernement de Moïse/Lafontant encourage t-Il ces départs massifs vers ces pays qui ont tant besoin de main d'œuvre bon marché? Les encourage t-Il pour rentrer dans les caisses de l'Etat ce que représente cette manne de la diaspora installée dans différents pays à travers le monde? Plus de 60 millions de dollars américains ont déjà été transférés en Haiti par la diaspora haïtienne installée au Chili depuis 7 mois. Sans compter la taxe de $1.50 prélevé à chaque transfert ou money gram, somme prélevée depuis le Gouvernement de Martelly/High-tech Lamothe et pour laquelle aucun document comptable n'a été produit à ce jour pour justifier de l'utilisation de la somme perçue et d'en préciser le montant. On attends toujours...

Naïve que je suis, j'ai sincèrement pensé que le Premier Ministre éclipsé allait nous annoncer les mesures prises par son Gouvernement pour garder les jeunes dans notre pays. Il aurait pu faire tellement de propositions à cette jeunesse désœuvrée, livrée à elle même. Pourquoi ne pas aider les jeunes en difficultés dans le système scolaire en faisant un apprentissage dans les entreprises (service mutuel)? Une formation en alternance? Stage dans les entreprises en même temps que les études? Ces mêmes entreprises pourraient déduire les frais de leurs impôts. Pourquoi ne pas créer le service citoyen obligatoire qui ne serait pas un service militaire, mais un service d'intérêt général ou les jeunes seraient affectés dans différents domaines, comme les sapeurs-pompiers, la sécurité publique, les mairies, les Casecs, le reboisement, le secours à la population lors des catastrophes naturels. Pourquoi pas des stages dans les Ministères, le Parlement? Ou autres Institutions de l'Etat? Ce service citoyen s'appliquerait à tous avant 25 ans, d'une durée de 6 mois, rémunérés au salaire minimum et se déroulerait à proximité du lieu de residence de chacun.

Naïve que je suis, j'ai sincèrement pensé que le Premier Ministre éclipsé allait nous rassurer quand au sort des 58.000 de nos compatriotes détenteurs du TPS aux USA et dont plusieurs milliers d'entre eux traversent chaque jour la frontière pour se rendre au Canada demander l'asile politique. ASILE POLITIQUE EN 2017? Sommes-nous toujours sous le régime de la dictature des Duvalier ou sous le régime démocratique de Jovenel Moïse? J'avoue que je suis troublée et je vous rassure, je n'ai pas encore la maladie d'Alzheimer. Je me souviens que sous le Gouvernement de JCD, Il était de bon ton pour les émigrés haïtiens de dire qu'ils fuyaient tous la dictature et ne pas admettre que la grande majorité s'exilait pour raisons économiques. Mais ironie du sort! On est en 2017, ils demandent encore l'asile politique. À ce sujet, j'ai une pensée spéciale pour nos historiens de pacotille.

Naïve que je suis, j'ai sincèrement pensé que le Premier Ministre éclipsé allait prendre la parole pour parler de la toute petite augmentation de salaire accordée récemment aux travailleurs de la sous-traitance et des syndicats qui s'apprêtent à regagner les rues pour crier leur mécontentement. Nous parler aussi de l'insalubrité de la Capitale et des villes de province. Sans oublier la prochaine rentrée des classes qui est un casse-tête pour de nombreux parents.

Naïve que je suis, j'ai sincèrement pensé que le Premier Ministre éclipsé allait nous parler de réformes sérieuses, de renforcer nos Institutions et appliquer les lois de la République conformément à notre Constitution. Aussi du financement et du rôle de l'armée dans l'Haiti d'aujourd'hui. De santé publique et de la réfection des hôpitaux existants, de logements sociaux, de chômage, d'insécurité, d'énergie, de la rareté d'eau potable, de l'alimentation, de la corruption, de contrebande à la frontière et enfin nous parler de réduire le train de vie et les dépenses de l'Etat et des Parlementaires.

Naïve que je suis, j'ai sincèrement pensé que le Premier Ministre éclipsé allait nous parler de réforme scolaire, de centres d'accueils, d'université et de campus pour nos jeunes. Notre pays livre les jeunes au désenchantement du travail. Un pays qui ne combat pas pour son futur ne peut épanouir et mobiliser sa jeunesse.

Enfin, j'ai sincèrement pensé que le Premier Ministre éclipsé allait nous expliquer, chiffre à l'appui, le budget de la Caravane du Changement du Président Jovenel Moise qui fait cavalier seul. Tel un one man show, Il inaugure à tout va l'installation de petits appareils de dialyse au Cap-Haïtien et à l'Hopital Général. Notre Président nous en met plein la vue. Quelle énergie! Tantôt dans le Sud avec sa caravane, tantôt dans le Nord, à inaugurer un centre d'émission de passports, l'installation d'un Delco pour une localité, ou une pose de première pierre. On ne pourra pas l'accuser de rester inactif. Mais dans 5 ans, que restera-t-Il de ce saupoudrage si on ne fait pas de réformes importantes? Quid des résultats de l'enquête de la Commission Éthique du Sénat sur le pillage des Fonds Petro Caribe? Comme je le dis toujours, on ne peut mettre du rouge à lèvres à un cochon.

Espérons que le Premier Ministre Jack Guy Lafontant, Chef du Gouvernement du Président Jovenel Moise, ne nous fera pas sa prochaine conférence de presse dans 6 mois pour nous parler de la prochaine éclipse solaire ou de la naissance des jumeaux de Beyoncé et de Jay-Z.

Michele Bennett Duvalier
Paris, France
Le 19 Août 2017

mercredi 16 août 2017

BIENTÔT LES RETOMBÉES DE L’AFFAIRE GUY PHILIPPE ET AUTRES LITIGES

Olivier Martelly, le moment d'affronter l'orage
Martelly au tribunal avec son père; Descente de marshals en Haïti – Faut-il s’attendre à une répétition de l’opération du 5 janvier ?

Depuis la condamnation de Guy Philippe à neuf ans de prison, après avoir plaidé coupable, c’est l’attente des retombées de sa saga avec la justice fédérale, c’est à dire l’impact de ses révélations en termes de personnes qu’il a dénoncées comme faisant partie du réseau de trafiquants de drogue et d’autres activités illicites évoluant en Haïti. Mais les autorités fédérales, qui entendent agir seulement quand elles estiment le moment à leurs avantages et dans leurs intérêts, attendent que tous les « pions » soient à leurs places avant que soit donné l’ordre d’une « descente ». Il semble qu’une série d’activités soient sur le point d’être lancées, quoique les milieux généralement informés de pareilles initiatives se montrent avares d’informations.

Toutefois, sans donner de précisions, on laisse croire que l’ex-président haïtien, le chanteur du compas, devrait se présenter, « très bientôt » au tribunal fédéral, à Miami. Mais on affirme, en même temps, que des marshals et d’autres agents feront leur apparition en Haïti, avec pour mission de ramener des « personnes recherchées » par la justice américaine.

Selon un agent généralement au courant des routines au tribunal fédéral, mais qui affirme être sujet, lui et ses collègues, au mot d’ordre de la « discrétion », Haïti sera à bientôt « au centre des activités ».

Prenant le soin d’éviter de commettre d’indiscrétion, il a, toutefois, précisé que sur le calendrier figure, en tout premier lieu, une comparution d’Olivier Martelly avec son père, l’ex-président Michel Martelly.

Il a expliqué que cette double comparution est le suivi de deux séances antérieures dont la toute première était marquée par la présence de Sweet Mickey, alors présent, en compagnie de son ministre des Finances d’alors, Wilson Laleau, car il devait payer la caution pour son fils, dont le montant était fixé à USD 5 millions.

En tant que celui qui avait payé pour que son fils soit mis en liberté provisoire, Michel Martelly est requis d’être présent à cette audience, histoire d’être disponible, le cas échéant, pour renégocier les termes de la caution d’Olivier. On ignore s’il y a aucune possibilité que se déroule une nouvelle séance sur la caution de l’inculpé. Mais on apprend, de sources hautement confidentielles proches de l’ex-famille présidentielle, que Martelly père est sérieusement préoccupé par cette comparution.

Mais pour un autre informateur, qui souhaite que ses révélations restent « entre nous », Sweet Mickey s’inquiète pour d’autres raisons. On laisse croire qu’il fait, lui aussi, l’objet d’une investigation pour les mêmes raisons que son fils, qui a des démêlés avec la justice américaine. On se souvient que le jeune Martelly avait été, disait-on, inculpé, puis arrêté, après qu’une investigation de son cas eut amené les agents fédéraux à identifier plusieurs comptes bancaires en son nom totalisant des millions. Alors qu’il déclarait à peine USD 100 mille $ dans sa déclaration d’impôts.

À en croire ce dernier informateur, le fils aîné de l’ex-première famille d’Haïti n’est pas seulement en difficulté avec l’Internal Revenue Service (IRS), il aurait des problèmes avec d’autres institutions. C’est, selon lui, ce qui explique cette forte somme exigée comme caution.

Le cas de Sweet Mickey jugé délicat

Michel Martelly, quand l’Oncle Sam demande
des comptes, il rattrape tout ce qu’il avait perdu.
Une source proche de la famille de l’ex-chef d’État haïtien a révélé que l’ancien président « ne sait plus où donner de la tête », car l’opération de caution pour son fils à laquelle il était astreinte, depuis déjà plus de deux ans, l’a exposé son cas à un examen minutieux de la part des autorités fédérales. Car, on pense que une des raisons pour lesquelles la caution d’Olivier a été fixée à un montant aussi élevée, c’est parce que les autorités voulaient confirmer le fait que Michel Martelly, qui avait, il y a à peine 7 ans, abandonné deux maisons dont il ne pouvait plus payer les hypothèques, soit en mesure de verser cette forte somme d’argent comme caution pour son fils. Dans un pays comme Haïti, qui bénéficie de l’aide internationale, en grande partie dispensée par les États-Unis, ces millions de l’ex-président chanteur, dont la vie n’était pas « en rose », voilà seulement sept ans, n’a pas manqué d’attirer l’attention des autorités fédérales américaines. Autant dire, selon des sources juridiques proches des procureurs fédéraux, le cas d’Olivier Martelly a donné une occasion aux responsables américains d’ouvrir une enquête sur toute la famille Martelly.

On apprend, par ailleurs, que les autorités fiscales américaines avaient porté un grand intérêt à la famille Martelly, dont quasiment tous les membres sont des citoyens américains. Car l’histoire des millions détournés par cette famille, quand elle était au pouvoir en Haïti, était suivie attentivement, surtout par l’Internal Revenue Service (IRS) dont les agents épiaient les activités de brassage de millions qu’orchestraient les membres de ce clan. À la lumière de tous ces faits, il est possible qu’une bonne partie du fonds PetroCaribe détournée par Michel Martelly et sa famille aboutisse dans les coffres du fisc américain, sous forme d’amendes et pénalités. C’est, du moins, le sort réservé à toute personne reconnue coupable d’évasion fiscale, de blanchiment des avoirs et de corruption. On affirme que les Martelly seraient en contravention avec la justice américaine pour au moins un de ces crimes.

Sophia Saint-Rémy-Martelly, il ne
faut jamais tricher aux dépens de l’Oncle,
il faut payer le prix fort.
On se demande si cette enquête, qu’on affirme être lancée sur les finances de la famille Martelly, se limite à ces deux membres ou bien si elle concerne également Sophia Saint-Rémy Martelly et les autres enfants de l’ex-couple présidentiel. S’ils participaient tous au pillage de la caisse publique, il y a fort à parier qu’ils avaient des millions placés dans des banques à l’étranger. Dans de tels cas, il y a de fortes chances que les enquêteurs fiscaux de l’Oncle sauront trouver la route empruntée par les capitaux qui ont fui Haïti, à l’initiative de Martelly et de ses alliés du système bancaire haïtien ayant facilité ce genre d’opérations moyennant de juteuses commissions.

Sur les pistes des personnes dénoncées par Guy Philippe

D’autre part, les révélations faites par Guy Philippe impliquant des barons de la drogue, des blanchisseurs d’argent et des acteurs d’autres activités illégales ont permis de dresser une nouvelle liste de gens se trouvant dans le collimateur de la justice américaine. On affirme, dans les milieux informés, que tout est fin prêt pour que des marshals fédéraux effectuent des descentes « prochainement » en Haïti.

Tout en prenant la précaution de ne pas identifier ceux qui seront la cible de cette « expédition », ces gens proches des procureurs fédéraux font croire que plusieurs parlementaires figurent sur cette liste. Selon ces sources, il y en aurait au moins une douzaine, qui étaient étroitement liés à Guy Philippe.

Interrogés sur le tollé qu’avait provoqué l’arrestation de Guy Philippe au sein de la classe politique haïtienne, essentiellement au sein du Parlement, comment les Américains peuvent-ils penser pouvoir refaire l’expérience du 5 janvier lorsque le sénateur élu de la Grand’Anse avait été appréhendé par des policiers haïtiens de la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants (BLTS) accompagnés de leurs homologues de la Brigade fédérale anti-drogue ou la Drug Enforcement Administration (DEA). Surtout que, contrairement à Philippe, qui n’avait pas encore été investi d’immunité parlementaire, il s’agit maintenant de députés et de sénateurs en service actif.

Pour ces informateurs, cela ne devrait constituer un obstacle majeur à une telle opération, car, ont-ils fait remarquer, « Il y a plus d’une façon de s’y prendre ».

Faut-il s’attendre à une répétition de l’opération du 5 janvier ?

H.O.

MANIFESTE POUR LA DIGNITÉ

Michelle Mevs
Ce texte n´est pas à moi, il est à tout haitien d´origine

A mes amis fb haitiens :

MANIFESTE POUR LA DIGNITÉ

Conservons notre DIGNITÉ de peuple haïtien dans les croyances et les gestes qui suivent.

1. Ne jamais se considérer comme inférieur.

2. Etre fier de son image physique, de sa couleur et de ses traits, quelque soit le vis à vis.

3. Ne jamais parler mal de ses concitoyens mais leur faire directement le reproche. et répeter ce reproche autant de fois qu´il sera nécessaire. (Sinon pourquoi existerait la liberté de parole?).
4. Se défendre à chaque attaque. Défendre sa race et son peuple à chaque attaque.
5. Ecouter les concitoyens et leur angoisse. Voir comment on pourrait aider.
6. NE JAMAIS CROIRE que la démocratie est un régime parfait. C'est un prétexte des puissances toutefois, nous pouvons la parfaire.
7. Faire attention aux agendas cachés de ceux qui sont nos ennemis car ils veulent s'approprier de notre sol et de nos richesses. (ne pas se dénoncer mutuellement -aux journalistes, ambassadeurs, directeurs d'organismes internationaux etc...- envoyés par des commanditaires après tout ils ne font que leur job.)

8. Ne livrons pas nos secrets, nos perles à des porcs. Tous ceux qui viennent en Haïti pour nous dérober nos vevey sans payer des droits d'auteurs, notre art qu'ils copient sans vergogne, nos habitants qu'ils photographient sans donner un centimes aux sujets photographiés...etc). En un mot combattre férocement l´appropriation de nos biens, de notre histoire.

9. Enseignons à nos enfants la fierté et la détermination. ... fierté d'être ce que nous sommes: des bâtards afro-européens, mais avant-tout des lutteurs, des emblèmes vivants et survivants Également des exemples de résistance contre l'oppression barbare. Détermination pour la défense de qui nous sommes.
10. Vivons aujourd'hui et chaque jour, au jour le jour, comme un socle d'accomplissement pour mettre de l'ordre dans notre désordre. #Mettre De L'ordre.

11. N'ayons crainte localement de notre DIASPORA, une ressource incommensurable pour la refondation du pays. le -même nous Mêmes-, oui!
12. Notre CULTURE est notre dernière et plus précieuse richesse que nous devons chérir et protéger. Apprenez à nos enfants les histoires des va-nu-pieds de l'indépendance, du vodou, du christianisme au pays, de nos grands écrivains et de nos peintres! Donner la priorité à tout ce qui est haïtien. Nos boulettes, notre thé Ti bom, notre ak100, nos champions partout où ils se trouvent. Achetez haïtien quand vous donnez des cadeaux ou consommez. Les petits gestes comptent oh combien!

13. N'acceptons jamais le qualificatif de VICTIME, Nous ne sommes la victime que de ceux qui nous décrivent comme tels.

14. Nous sommes des immigrés HUMANITAIRES et refusons le classement de réfugiés économiques ou politiques. Nous sommes les "nouveaux arrivants" déterminés à faire fructifier les pays où nous nous rendons. N'écrivons rien et ne disons rien qui aille contre les intérêts de nos demandeurs d´asile.

15. N'ayons pas peur de l'adversité, nous l´avons déjá vecu dans notre sang. De plus, il n'est que temporaire. La haine ne dure qu'un moment et n'affecte pas “le coeur des braves” que nous sommes.

16. La lutte sera longue et donc luttons dans la durée, n'ayons pas peur du temps, il joue pour nous. Si nous n'en bénéficions pas, nos enfants le feront.

17. Les idées changent le monde. Rien n'est figé. Ayons confiance en notre avenir de peuple. Recherchons les sources d'inspiration là où elles se trouvent: Le Ouanda qui a su se hisser contre tout malheur; la Grèce abandonnée par l'Europe, par exemple.

18. Et si nous travaillons en “communauté” nous ouvrirons la barrière du mal qui nous emprisonne. La Communauté nous donne de la force et la vie au quotidien ne s'en trouve que revitalisée.

19. Si le local en Haïti veut taxer la diaspora, nous lui dirons NON et pourquoi. La diaspora veut aider mais elle exige participation et ordre et sécurité de son investissement.

N.B. NOTRE GOUVERNEMENT NE PEUT NOUS AIDER, SEUL LES BRAS INDIVIDUELS DE NOS CONCITOYENS-ennes -où qu'ils/elles soient à travers le vaste monde-, VONT TRAVAILLER en communauté --DU BEC ET DES ONGLES-- A LA RESTAURATION DE NOTRE DIGNITÉ. Mais elle est avant-tout personnelle. Que nos paroles soient au plus prêt de nos actes.

Michelle Mevs

N.B. Cette liste n'est pas complète, je vous prie mes chers fbfriends de préciser ou d'améliorer et surtout de critiquer toutefois en suggérant mieux. Cette liste ne m'appartient pas, elle est à tous les citoyens haïtiens même de nationalité autre.

lundi 14 août 2017

La diplomatie haïtienne kokoratizée au plus haut niveau

Par Ing. Ignace Decastro

La diplomatie haïtienne kokoratizée au plus haut niveau. (Afè Per diem Selman kap regle).

Les dirigeants de la diplomatie haïtienne avilissent notre pays, une véritable honte nationale et internationale. Le soit-disant ministre des Affaires Étrangères d'Haïti, Antonio Rodrigue ne comprend et ne maîtrise même pas les concepts les plus élémentaires dans le droit de l'immigration et le droit international, un piètre ministre qui ne fait pas de nuance entre des demandeurs d'asile et un simple touriste qui confronte des problèmes. Une ministre des haïtiens vivant à l'étranger, Stéphanie Auguste qui ne comprend rien dans ses fonctions. Ces deux ministres  saisissent toutes les occasions pour faire des Per diem.

Le voyage au Canada vient de mettre à nu notre incompétence et tout notre degré d'ignorance et notre laideur sur les relations internationales, la compétence est un crime en Haïti. Deux ministres ont été au Canada pour faire des déclarations maladroites, à cause de leur crétinisme, de leur probité intellectuelle, ils  anéantissent l'espoir de nos compatriotes réfugiés au Canada à la quête d'une vie meilleure. Un Ministère des Affaires Étrangères avec les plus incompétents et les plus corrompus, le Directeur Général du Ministère des Affaires Étrangères, un certain Fortuné Dorléans, considéré comme le plus incompétent, le plus corrompu, constitue une véritable mafia avec des antennes partout dans la diplomatie, dans l'exécutif, le législatif et le judiciaire dans le but d'alimenter la corruption au sein de la diplomatie haïtienne. Il se contente de coucher les jeunes femmes pour donner des promotions ou des nominations.

Comment avec un salaire de moins de USD 1,500, par mois le DG Dorléans puisse s'acheter aux États-Unis des blocs d'appartements coûtant des millions de dollars américains? Il nomme des centaines de gens sans aucune compétence en réclamant la moitié du salaire en retour ou du sexe. Comment la diplomatie d'un pays peut-elle évoluée avec les plus incompétents et les plus corrompus comme dirigeants?

Hélas pour Haïti! La kokoratisation à tous les niveaux de l'état, une diplomatie qui n'existe pas, réduite à une question de pillage de l'état. Dans n'importe quel autre pays sérieux on aurait arrêté depuis belle lurette le Directeur Général du Ministere des Affaires Étrangères Fortuné Dorléans pour corruption et incompétence et le President de la Republique aurait demandé au Ministre des affaires Étrangères de remettre sa démission immédiatement pour incompétence et faute grave dans l'exercice de ses fonctions.

En Haïti la compétence reste un crime grave qui mérite la mort. Hélas notre pauvre Haïti!

mercredi 9 août 2017

FONDS PETROCARIBE : EX-PREMIERS MINISTRES ET MINISTRES VISÉS

Laurent Lamothe entend lutter jusqu'à brûler ses dernières
cartouches
Campagne tous azimuts pour saborder l’enquête

Les fonds volés ou détournés investis dans la défense des accusés...

Par Léo Joseph 

Les personnalités qui ont participé au pillage du Fonds PetroCaribe, présentement dans le collimateur des membres de la Commission d’enquête du Sénat sur la corruption, utilisent les fonds volés ou détournés pour financer une vaste campagne visant à saborder l’enquête en cours. Si des anciens Premiers ministres et ex-ministres figurent sur la liste des personnes visées, des sources autorisées font croire que l’ex-Premier ministre Laurent Salvador Lamothe, déterminé à se porter candidat à la présidence, en 2020, prend la tête de l’opposition contre l’initiative en cours au Grand Corps ayant pour objectif l’identité des acteurs dans cette méga escroquerie orchestrée contre le pays. Entre-temps, ceux qui ont participé à la valse des millions, sous les administrations Préval et Martelly, font la une de l’actualité.

Jean-Max Bellerive est de tout repos,
car il prie.
Si la malversation contre les recettes provenant du brut vénézuélien a débuté avec René Préval, les faits découverts par l’enquête montrent que c’est sous l’administration Martelly-Lamothe que le brigandage a connu sa a plus grande ampleur. Car Martelly a eu le plus grand nombre d’« agents » engagés dans le pillage. 

En effet, une source proche de la Commission éthique et anticorruption du Sénat a révélé que des millions et des millions de dollars ont été détournés par le biais du ministère du Plan et de la Coopération externe (MPCE). Ce n’est pas par hasard que Michel Martelly a eu quatre ministres à ce département. Il s’agit de Laurent Salvador Lamothe, Jude Hervé Day, Josépha Raymond Gauthier et Yves Germain Joseph. Alors que Jean Max Bellerive avait, auparavant, occupé ce poste sous René Préval, avant d’être muté à la primature, sous ce même gouvernement.

Les vedettes du détournement du Fonds PetroCaribe

Si les premiers bégaiements du vol du compte PetroCaribe ont commencé avec René Préval, c’est plutôt sous Michel Martelly que le pillage a pris corps sans retenu. On en veut pour preuve le nombre de ministres et Premier ministre impliqués dans cette opération. Des données mises en évidence, dans le cadre de l’enquête de la Commission éthique et anticorruption du Sénat, permettent de prendre connaissance de tels faits.

Nonie Mathieu, qu'est-ce qu'elle est
venue chercher dans cette galère.
À noter que pour la première fois est cité le nom d’un haut fonctionnaire qui ne soit pas membre du Cabinet ministériel. En effet, suivant les mêmes sources, Nonie Mathieu, ancienne présidente de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA), qui est jusqu’ici membre de cette même institution, fait l’objet d’un intérêt spécial par le Comité dirigé par le sénateur Évalière Beauplan. On apprend que la Commission recommande que le dossier de Mme Mathieu soit transféré à la Chambre des députés pour les suites légales nécessaires. Car accusée de « fautes graves commises dans l’exercice de ses fonctions».

Selon la Commission, en tant qu’entité ayant la responsabilité d’approuver les contrats, la CSCCA, sous la gouverne de Nonie Mathieu, a agréé des « contrats illégaux ». Cela laisse croire qu’il y a eu motif pou l’inciter à prendre pareilles décisionss. Aussi croit-on que de tels verdicts seraient liés à des pots de vin.

La liste des vedettes du détournement de Fonds PetroCaribe s’allonge avec le nom de Jean-Max Bellerive, ancien Premier ministre, sous le gouvernement de l’homme de la Marmelade. M. Bellerive est visé par la Commission pour « forfaiture, concussion, violations avérées de la loi de passation de marchés de 2009, de la loi d’urgence de 2010 (article 7.5, et de népotisme (...) ».

Entre-temps, Jean-Max Bellerive dit être de tout repos, car n’ayant, à son avis, commis rien d’illégal.

Dans les milieux proches de la primature, sous René Préval, on affirmait qu’une firme de construction ayant appartenu à la femme dominicaine de Bellerive aurait bénéficié d’un contrat octroyé dans les mêmes conditions qui mettent Nonie Mathieu en porte à faux avec la Commission. 

Florence Duperval Guillaume
En tant que Premier ministre, sous le gouvernement Martelly, Laurent Salvador Lamothe est accusé de « violations systématiques » de la loi de passation de marchés de 2009, aussi bien que de parapher des « contrats antidatés ».

Dans le dossier du Centre national des équipements(CNE), l’ex-titulaire des Travaux publics et des Télécommunications(TPTC), Jacques Gabriel, l’ancien ministre des Finances et desAffaires économiques, Daniel Dorsainvil, ainsi que l’ex-directeur général du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), Michael Lecorps, est pris pour « détournements de fonds publics ». 

Au ministère des Finances et des Affaires économiques, les deux titulaires qui y ont joué à la chaise vide, sous Michel Martelly, sont visés. Il s’agit de Wilson Laleau et de Marie-Carmelle Jean-Marie. De même que l’ex-ministre de la Planification et de la Coopération externe Josépha Gauthier sont tous épinglés pour « complicité de détournement de fonds et forfaiture ». À cet égard, on parle de décaissements injustifiés pour le compte des sociétés GTC et Tropic Build.

De son côté, l’ex-ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développementrural, Hébert Docteur, est accusé d’« usurpation manifeste de titre ». M. Docteur est cité pour avoir, sans qualité, ni titre, signé une résolution en lieu et place de l’ex-Premier ministre Garry Conille.

Hervé Day
Sur la liste de hauts fonctionnaires qui auraient été référés à la Chambre des députés pour les suites légales nécessaires figure aussi Florence Duperval Guillaume, ancien ministre de la Santé publique. Elle est accusée de « faux et usage de faux », pour avoir signé un contrat avec une personne morte.

D’autre part, Michael Lecorps, ex directeur du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), est visé pour « forfaiture, concussion, fraude constatée dans les livres comptables du BMPAD et des TPTC ».

Marie-Carmelle Jean-Marie méprise la Commission
souverainement
En outre les membres du Comité d’appel d’offres restreint, au ministère de la Planification et de la Coopération externe (MCPE), à savoir Hervé Day, Lionel Grand-Pierre et Jules Content, se trouvent en difficulté pour « violation systématique des lois de passation des marchés ».

On ne peut prévoir comment va finir ce pugilat entre la Commission éthique et anti-corruption du Sénat et les vedettes du pillage du Fonds PetroCaribe. Dans la mesure où Laurent Lamothe n’entend faire économie de millions pour sortir de ce pétrin, les paris sont ouverts. Surtout quand on sait qu‘il passe pour maître dans l’art d’utiliser le billet vert. Puisqu’il en avait donné une démonstration face à un Parlement récalcitrant qui lui donnait du fil à retordre pour le ratifier comme Premier ministre.

mardi 8 août 2017

La caravane du changement, planche de salut de Jovenel Moise, objet, de plus en plus, de scandales à répétition.

Le président Jovenel Moise
(Un texte de Jean-Baptiste Cayot, Politologue.)

Hier matin, me trouvant par hasard à la BRH, j'ai entendu des bruits assourdissants et des revendications monter des guichets de la banque. Ces bruits se transformaient rapidement en critiques, désapprobations et finalement en manifestation de la Carvanane, parce-que les employés, chauffeurs, superviseurs etc. en se présentant aux différents guichets de la banque centrale avec leurs chèques en main, se voyaient opposer un refus flagrant de paiement et étaient bientôt, face à leur insistance, refoulés vigoureusement par les agents de sécurité. 

Les chèques en question ne pouvant être honorés pour défaut de provision !!! 

Où sont donc les fameux millions de la caravane? Qui gère l'argent de cette structure présidentielle opaque ? Que font les ministres des TPTC, de l'Environnement, de l'agriculture? Qui doit rendre des comptes sur la gestion de ces fonds ? 

Le Parlement, même si la majorité est pro Tèt Kalé, se doit d'inviter les responsables de la caravane à s'expliquer sur cette forme de gestion visiblement irresponsable et incapable, inventée, forgée et montée de toutes pièces par Jovenel Moise, ce chef de section devenu Président ! 

Quelle structure administrative gère la totalité des fonds alloués à cette caravane ? Serait-ce le
Palais National ? Nous sommes donc en présence d'une mafia sous-développée et dangereuse, composée de quelques comparses au palais, soutenue par quelques parlementaires dealers, bluffeurs et voleurs qui continuent de piller le peu qui reste encore dans les caisses vides de la République.

La caravane est bloquée, comme on dit. Cette initiative fait face à de sérieux problèmes d'argent, puisque détourné systématiquement ! Le Président de la République engage l'état pour plusieurs millions de dollars de crédit en gaz, en pneus, en achats de matériel lourds et en réparation de matériels déjà existant au CNE.

Les bourgeois ti lolit, qui avaient soutenu le pouvoir Tèt Kalé, commencent donc à conspirer contre le comportement, ô combien solitaire et glouton de Jovenel Moise. Ils pensait pouvoir le  manipuler et on leur a joué un mauvais tour puisque celui-ci garde tout par devers lui et gère tout pour lui-même. 

Seul un Sherif Abdallah respire l'odeur de l'argent du pouvoir mais tous les autres sont dans la merde et se demandent, encore et toujours, comment ils vont récupérer leur mise. 

Et ce sont pour ces uniques raisons que la frontière haitiano-dominicaine est laissée poreuse afin de permettre aux contrebandiers d'être en mesure de récupérer l'argent qu'ils avaient investit durant la campagne électorale. 

Le Président ne fait aucun effort pour lutter contre les représentants de ces élites aux frontières du pays. Les mêmes individus sont restés en place au niveau douanier et des sénateurs tels que Wilfrid Gélin et Willo Joseph vont régulièrement, aux limites de l'état, récupérer l'argent du beurre ce, avec la bénédiction complice du Palais National et de ses borums. 

Deuxième source d'argent: le Président est au courant que plusieurs millions de dollars avaient été alloués à un de ses grands sponsors pour le curage de la baie de Port-au-Prince et le travail n'a même jamais commencé. Cependant, compte tenu que ce grand industriel, associé aux dominicains, avait d'autres priorités avec un immense projet de roll-on roll-off sur la
nationale # 1, le Président, son humble obligé, a fermé fort gentillement les yeux après avoir pourtant affirmé, haut et fort, que le pays était en énorme besoin d'argent et avoir initié une lutte acharnée contre la corruption !!! Allez
comprendre ! 

Si vous prétendez mettre sur pieds un Gouvernement d'austérité, pourquoi ne pas exiger que le travail pour lequel vous avez payé soit accompli et pourquoi, d'autre part, ne pas récupérer les 42 millions de dollars gelés dans une banque pour le projet de construction de l'aéroport international ? Pourquoi ne pas réclamer ces sommes immenses qui pourraient aider la République au lieu de poser un acte mesquin et démagogique d'arrestation de deux petits malheureux à bord d'un camion du CNE??  Et pourquoi, surtout, ne pas éviter au pays cette honte et cette humiliation des chèques de l'état émis sans provision préalable par la caravane ???? C'est quoi ça ????? 

De plus, iI faut annoncer aujourd'hui un bras de fer entre le Président Moise et le secteur énergie en Haïti. Le Président a demandé à ce secteur d'investir de l'argent dans les énergies propres et renouvelables et d'abandonner l'utilisation des    énergies fossiles. Ces investisseurs conspirent carrément contre ce projet ! À preuve, le tweet du responsable de Sogener et sa critique acerbe du choix de Jovenel sur la question de l'armée en pointant du doigt l'incapacité pour ce dernier de payer 7 mois d'arriérés aux employés et vouloir parallèlement monter une armée rose budgétivore. Très fâché de la justesse de ce commentaire, le Président a dit que "vlé pa vlé nèg yo, Sogener, Epower et Haytrac, ab obligé chanjé stratéjy yo", sinon il engagera des concurrents étrangers. Une autre gifle pour ces éléments de l'élite corrompue qui pensent pouvoir utiliser des idiots et des imbéciles, genre popé twèll, pour garder leur privilèges, mais qui, cette fois, ont été berné et proprement roulé dans la farine par Tèt Kalé avec le choix de Jovenel.

À signaler que ces compagnies pourraient être mises en grande difficulté financière avec les négociations du Président avec la grande Chine pour l'électrification des villes haïtiennes, synonyme de faillite immédiate pour ces trois géants haïtiens de l'énergie.

Jovenel se prend pour Moise, il ne lui reste que le bâton gayak à asséner sur le dos de ses créanciers ; ce que, en bon paysan matois et ti koulout, il fera avant longtemps, sans même dire "peut-être" !  

Jean-Baptiste Cayot, politologue.

mardi 1 août 2017

Ou sont passés les révolutionnaires de 1986?

MES POINTS SUR LES I DE MICHELE BENNETT DUVALIER.
---------------------------------------------
Ou sont passés les révolutionnaires de 1986?
---------------------------------------------
Que s'est-il passé en 31 ans? De Février 1986 à Février 2017? De bamboche démocratique au Président a parlé point barre!
---------------------------------------------
Qu'avez-vous fait de mon pays?
Jean Claude Duvalier à son retour à Haiti en 2011.
---------------------------------------------
Jean Claude Duvalier a quitté le pouvoir en Février 1986. Qui pouvait imaginer que 31 ans après, notre pays, notre si beau pays serait dans un tel état de délabrement. Qui pourrait le penser? Ni vous, ni eux, ni lui, ni moi!

Bien sûr, que tout n'était pas parfait sous le Gouvernement de JCD. Loin de là. On aurait pu faire encore plus d'écoles, davantage d'universités, d'autres musées et bibliothèques, encore plus de routes, plus d'hôpitaux, de centres de santé et plus de centres d'apprentissage et terrains de sport pour les jeunes. On aurait pu aussi mettre davantage de garde-forestiers pour surveiller nos forêts, on aurait pu mieux encadrer nos paysans, nos agriculteurs en les équipant mieux. On aurait du inciter le secteur privé à construire davantage de beaux hôtels pour recevoir les milliers de touristes du monde entier qui visitaient notre pays en toute sécurité, notre pays, lequel je précise en passant était le plus visité de la Caraibe jusqu'en 1986. On aurait pu.............

Oui! On aurait pu faire beaucoup plus pour notre peuple. Mais.... En avait-on les moyens? Avait-on à l'époque toute cette aide internationale dont ont disposé tous ceux qui nous ont succédé depuis 1986 à aujourd'hui?

Le 7 Février 1986, le monde entier a salué cette belle démocratie que Haiti fêtait finalement après 30 ans de dictature des deux Duvalier. Quelle joie! C'était la fête partout dans le pays, dans la diaspora à travers le monde qui se réjouissait déjà de rentrer chez eux. C'était la liesse populaire! Un Général trop porté sur le rhum déclara une bamboche démocratique qui dura jusqu'à la débâcle démocratique d'aujourd'hui. Enfin débarrassé du tyran! Partout dans les rues de la Capitale, les villes de province, on s'embrassait, se félicitait, c'était une foule en liesse entre deux gorgées de tafia qui s'en prenait et tuait des centaines de membres des Volontaires de la Sécurité Nationale (les macoutes) par le supplice du collier prôné par le défroqué. Triste spectacle pour débuter une toute jeune démocratie. Ces messieurs du Conseil Général de Gouvernement qui assurait la transition ont laissé faire et n'ont pas protégé la vie de leurs concitoyens, fussent-ils macoutes ou pas. Des maisons, commerces, Institutions publiques, écoles ou hôpitaux ont été pillés, brûlés et déchouqués. La presse nationale et internationale a applaudi des deux mains ce spectacle du peuple enfin libéré du dictateur. Ça se fête la démocratie! Qu'importe si des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants ont été assassinés depuis 31 ans. Les assassins toujours en liberté, lesquels se sont retrouvé à des postes de haute responsabilité au plus haut sommet de l'Etat, et du Parlement, sont connus de tous et jouissent toujours de leurs privilèges en toute impunité. On peut tuer en toute impunité car on est en démocratie.

Mais ou sont passé ces révolutionnaires de 1986? Ils se sont embourgeoisés? Zombis goûté sel? Ou sont passé ces hommes et femmes qui ont tant combattu les Duvalier? Ils sont devenus si cupides courant après privilèges, avantages et enrichissements illicites, qu'ils ont oublié les idéaux tant combattus sous Duvalier. Ces hommes, oui, ce sont eux qui devraient rendre des comptes à nos jeunes qui s'envolent vers des cieux plus cléments comme le Chili. Ils n'ont pas fait mieux que Jean Claude Duvalier. Ils me font pitié! Ils devraient arrêter de diaboliser les Duvalier de même que les historiens de pacotille.

En Février 1986, l'aide internationale est passée de 60 millions dollars à 250 millions de dollars en Juillet 1986! Le saviez-vous?

Eh oui, Le Gouvernement de JCD aurait pu faire davantage pour notre peuple, pour notre pays s'il avait bénéficié des largesses de la communauté internationale comme c'est le cas depuis 31 ans! Imaginez-vous ce qu'on a pu faire avec le peu de moyens dont on disposait et ce qu'on aurait pu faire avec cette aide et encore plus avec l'aide du Venezuela, le Fonds Petro Caribe ou les Fonds Clinton? On serait même mieux que la République Dominicaine aujourd'hui! Vous êtes étonné? Savez-vous que dans les années 75-86, Haiti se portait mieux que la République Dominicaine? Saviez-vous que l'on avait l'électricité presque partout dans le pays quand Santo Domingo était souvent plongé dans le noir? Saviez-vous que des étudiants dominicains fréquentaient nos universités et nos lycées? Saviez-vous que notre pays recevait davantage de touristes que la République Dominicaine? Saviez-vous que nombreux étaient les dominicains à venir se faire soigner chez nous? Saviez-vous que mon Hopital de Bon Repos recevait en tant qu'Hopital Universitaire, de nombreux internes américains, français et allemands?

Mais après 6 mois à la tête de l'Etat, le Président J. Moise est-Il sur la bonne voie? Le Président communique beaucoup sur la Caravane du Changement et ses bienfaits dans l'Artibonite et le Sud, mais ne communique en rien sur le budget prévu, ni les coûts de la Caravane à ce jour. Et comment pourra-t-on juger du succès de la Caravane si on n'a toujours pas ces éléments pour comparer?

Le sujet de l'armée soulève les passions.

Ne faudrait-Il pas redéfinir le rôle de l'armée dans l’Haïti d'aujourd'hui? Ne faudrait-Il pas d'abord payer les arriérés de pension aux anciens militaires? Aucune précision sur le financement de cette nouvelle armée. Le recrutement a commencé sans même avoir un Haut-Etat Major. Oui, je suis pour rétablir notre armée, mais cela doit être fait dans les règles de l'art.

Il y a moins de 16.000 membres de la PNH pour une population de près de 12 millions. Ne faudrait- Il pas renforcer et augmenter le nombre des policiers. Ne faudrait-Il pas une vraie task-force à la frontière pour contrôler et éradiquer la contrebande qui mine les ressources douanières?

Aussi des fonctionnaires de l'Etat, des professeurs d'écoles, des médecins, des policiers, des employés du Palais National et le Corps Diplomatique ne sont toujours pas payés depuis plus de 5 mois. Je crois qu'il y a un grand malaise et le Président Jovenel Moise devrait aussi communiquer à ce sujet. A-t-Il les moyens de ses ambitions? Il nous a promis la transparence et la tolérance zéro. On attends toujours.

Le Gouvernement ne communique pas non plus sur l'exode de nos jeunes compatriotes vers le Chili, le Brésil ou Taïwan. Comment faire pour garder ces jeunes chez nous?

Sur le salaire minimum, le Gouvernement penche 'il plutôt du côté du Patronat ou du côté des travailleurs? Cette très petite hausse des salaires est-elle suffisante? C'est un dossier très délicat, je dirai même explosif.

Le 7 Février 2017, Jovenel Moïse est devenu le 58eme Président de la République. Le Président de tous les haïtiens et on souhaite tous qu'il réussisse. Le Président en qui se porte notre espérance pour relever Haiti, pour que nous ne soyons plus le pays des espoirs brisés. Le Président des réformes constitutionnelles. Le Président qui, on espère, rétablira et renforcera les Institutions et l'autorité de l'Etat. Comme disait un homme politique français, "une réforme, ce n'est pas la pénitence, mais une espérance". On ne respecte pas l'autorité de l'Etat en parlant Mais en posant des actes. Le peuple haïtien espère qu'il ne sera pas le Président de la démission, du renoncement et de la faiblesse. Car pour apaiser, Il faut rassurer, et pour rassurer, Il fait être fort.

On est en 2017, jamais au grand jamais je n'aurais pensé que tout serait à refaire et à reconstruire dans mon pays après 31 ans. On n'a pas d'eau potable qui coule dans les robinets. La population n'a pas accès à des soins de santé décents. Pas de service d'ambulance ni de pompiers adéquats. Nos enfants fréquentent des écoles "borlettes". Les bidonvilles pullulent et une grande majorité ne mange pas à sa faim et est au chômage et on n'a toujours pas l'électricité 24/24 et notre jeunesse s'expatrie.

ON EST EN 2017. Qu'avez- vous fait de mon pays?

Michele Bennett Duvalier
Paris, France
Le 1er Août 2017